Concert bénéfice à Saint-Zéphirin : d’Amazing Grace à Pink Floyd

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Concert bénéfice à Saint-Zéphirin : d’Amazing Grace à Pink Floyd
Les membres de la chorale de l’église Saint-Zéphirin. (Photo : Michel Scarpino)

Un concert d’orgue, de voix et d’instrumentistes a été présenté devant 375 personnes, dimanche en l’église Saint-Zéphirin au profit de la restauration de l’orgue Casavant.

Le responsable du comité de restauration de l’orgue, André Dompierre, est visiblement satisfait du concert qui a été présenté. Il a tenu à remercier toutes les personnes qui étaient présentes. Pour une quatrième année, Denis Alain Dion était à l’orgue, alors que la quarantaine de choristes sous la direction de la chef de choeur Suzanne Brochu ont livré des pièces variées. On a aussi fait appel aux musiciens Angelica Morissette, à la clarinette, Denis Tremblay, à la trompette et à Lauriane Filion, au chant.

Trois pièces ont été interprétées en hommage aux soldats canadiens qui ont participé au débarquement allié en Normandie. On a également eu une pensée pour ceux qui ont été tués sur les plages de la côte Normande, de même que pour tous les soldats qui se sont sacrifiés, changeant le cours de l’histoire, au début du concert. On sait que l’orgue a été dédié à la mémoire des soldats décédés dans les deux conflits mondiaux.

Un représentant de la Légion, Michel Sylvain, a remis une épinglette à M. Dompierre, de même qu’une contribution financière de son organisme de 100 $.

Le concert a également prévu une pièce de Pink Floyd, Another brick in the wall, jouée à l’orgue et interprétée par la chorale. Elle a été dédiée au marguillier François Fortin, un des bénévoles qui consacrent beaucoup de temps à la cause de l’église. Amazing grace, Il silencio, La liste de Schindler, le Fantôme de l’opéra, Ave Maria, Halleluiah et trois Toccatas figuraient entre autres dans le programme.

L’événement sera assurément de retour l’an prochain. «Nous ferons des concerts bénéfices tant que l’orgue ne sera pas restauré», se promet André Dompierre.

En attendant, le concert sera gravé sur CD. Ceux qui voudront le revivre pourront éventuellement se le procurer.

Sept des 56 jeux de l’orgue, sont muets.  André Dompierre le rappelle, une fois restauré, l’orgue pourrait recevoir une multitude d’événements musicaux : plusieurs organistes lui ont démontré leur intérêt à venir y jouer.

L’organiste Denis Alain Dion et la chef de choeur de la chorale de l’église Saint-Zéphirin, Suzanne Brochu.

Toutefois, il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Le conseil du Patrimoine religieux avait indiqué qu’il pourrait offrir une aide financière permettant de défrayer 70 % de la facture une fois son travail d’analyse complété. Mais André Dompierre a appris que le gouvernement du Québec n’est pas prêt à verser de l’argent tant que la pérennité de l’église n’est pas assurée.

Jusqu’à maintenant, 25 000$ se retrouvent dans les coffres du comité de la restauration de l’orgue de l’église Saint-Zéphirin, un montant qui ne tient pas compte des recettes du concert de dimanche dernier. Les gens qui le désiraient pouvaient également faire des dons sur place. On espère amasser 60 000$, comme contribution du milieu à ce projet. On saura plus tard combien d’argent le concert a généré.

L’orgue avait été acquis dans les années 60, au coût de 59 000 $. Les responsables estiment que si on avait à en faire l’acquisition en dollars d’aujourd’hui, la facture pourrait s’élever à 1,5M$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires