Sections

Un concert pour mettre en valeur l’orgue de St-Zéphirin

Concert bénéfice avec l’organiste Denis Alain Dion et deux chanteurs


Publié le 11 septembre 2017

Dion Denis-Alain

©gracieuseté

MUSIQUE. Un concert de chant et d’orgue au profit de la restauration de l’orgue de l’église Saint-Zéphirin sera présenté, vendredi 22 septembre, à 19h30, en l’église Saint-Zéphirin.

: L’événement mettra en vedette l’organiste Denis Alain Dion, la soprano Geneviève Proulx et le baryton Denis Couturier.

C’est un chef-d’oeuvre de Casavant (à propos de l’orgue de l’église Saint-Zéphirin)

Denis Alain Dion

«C’est un panorama de pièces populaires, mais un peu classiques aussi», résume Denis-Alain Dion.

Le baryton Denis Couturier proposera des extraits de comédies musicales, comme les Misérables ou des pièces comme Hallelujah de Leonard Cohen, l’Aigle noir, de Barbara.

Davantage axée vers le répertoire classique, la soprano Geneviève Proulx interprétera entre autres pièces Ave Maria, Laudate dominum de Mozart. Tous deux seront accompagnés par Denis Alain Dion.

Denis Alain Dion le répète : il veut jouer des pièces qui placeront l’orgue Casavant de l’église Saint-Zéphirin bien en évidence. «Je vais faire deux toccatas», explique-t-il, rappelant que ce type de pièce évoque beaucoup d’énergie. Des morceaux plus calmes comme l’Adagio d’Albinoni qui mettent toutes les couleurs de l’instrument en relief seront aussi entendus, en plus de nombreuses autres. Il y en aura donc pour tous les goûts.

Militant, lui aussi, pour la conservation et la restauration de l’orgue de l’église Saint-Zéphirin, Denis Alain Dion entend mettre l’instrument en valeur tout au long du concert de deux heures, qu’il veut vivant et joyeux.

Les gens présents pourront voir les artistes. «On va installer un écran géant de 12 par 9 pieds en avant avec un projecteur qui va donner une image exceptionnelle», disait Réjean Pinel, secrétaire du comité de restauration de l’orgue.

«Même dans l’accompagnement des deux chanteurs, on a pensé à faire ressortir toutes les couleurs et les possibilités de l’orgue. C’est sûr que l’orgue prend une dimension d’accompagnement, mais il va quand même être coloré», poursuit Denis Alain Dion.

L’instrument le plus intéressant de toute la Mauricie

Denis Alain Dion est profondément convaincu qu’on doive restaurer l’orgue de Saint-Zéphirin, lui redonner une vie et l’éclat des temps passés.

«Dans toute la Mauricie, à mon avis, c’est le plus intéressant. Le seul instrument qui puisse en être le «concurrent», est celui de Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières».

La situation de l’orgue est grave, prévient-il. Un tuyau d’alimentation en air est fendu, ce qui hypothèque la performance de l’instrument. On doit agir vite.

«Notre orgue commence un peu à vieillir. Il a été installé dans cette église en 1964, soit il y a un peu plus de 53 ans. 7 jeux sur les 52 sont actuellement muets. Plusieurs des 4230 tuyaux auront besoin d’une remise en état très prochainement», ajoute Réjean Pinel.

Denis Alain Dion a touché l’orgue de l’église Saint-Zéphirin à deux reprises. L’année dernière, il avait présenté un concert, un vendredi soir, dans la même période. La première fois, dans des circonstances plus tristes, c’était lors des funérailles de son grand-père, au moment où il étudiait l’orgue, vers l’âge de 15 ans. Il faut savoir que M. Dion a des racines en sol latuquois chez la famille Ruel, du côté de sa mère.

Il avait été impressionné la première fois où il a joué sur l’orgue de La Tuque, avec sa cinquantaine de jeux, ses trois claviers, ne s’attendant pas à y trouver un instrument aussi important.

M. Dion occupe présentement le poste d'organiste titulaire de l'église Sainte-Famille à Boucherville.

Les billets pour le concert sont vendus au secrétariat du presbytère St-Zéphirin, au guichet du Complexe Félix-Leclerc et auprès des bénévoles.

Rappelons que l’objectif est d’amasser de l’argent dans le but de restaurer l’orgue de l’église qui en a grandement besoin. Il en coûterait entre 300 000 $ et 400 000 $, mais le conseil du Patrimoine religieux, une fois son travail d’analyse complété, pourrait offrir une aide financière pouvant défrayer 70 % de la facture. Le reste doit être trouvé dans la communauté.

«Ce sera un concert extraordinaire», conclut Réjean Pinel.