Ça s’est passé à La Tuque

Société historique de La Tuque et du Haut-Saint-Maurice
Ça s’est passé à La Tuque

Novembre 1998

Le dernier festival de chasse a donné 12 000,00 $ en profit net aux Chevaliers de Colomb.

Le Foyer Méritas s’installera au Carrefour de Santé à l’été 2000. Jean Rochon accorde 420 000,00 $ de plus pour le déménagement.

Les Barreaux La Tuque créeront 12 emplois au Parc industriel qui a exigé un investissement de 300 000,00 $.

Un groupe de 10 clients de l’épicerie « Chez Pierre » remporte 100 000,00 $.

Le maire de La Tuque, Gaston Fortin présente la situation financière de La Tuque. Les revenus ont été de 12 570 965,00 $, les dépenses ont atteint 12 318 298,00 $. Le surplus sera donc de 252 666,00 $. Le surplus accumulé s’élève donc à 637 898,00 $, dont 500 000,00 $ a été réservé au Complexe culturel. La dette de ville de La Tuque est donc de 14 553 000,00 $.

La Société Historique présente sa 3e exposition sur le sport et la culture, en photos.

Laiterie La Tuque a gain de cause auprès de Nutrinor et le lait aura un emballage de Cartons St-Laurent.

«Ville de La Tuque n’achètera pas le bureau de poste, car le fédéral demande 400 000$. C’est trop gros pour nous» de dire le maire Gaston Fortin.

La ministre de la Culture Louise Beaudoin officialise la subvention de 3 077 000,00 $ pour respecter le 85 % promis au début.

Une ex-Latuquoise Annie Lapointe affronte les dangers de Fort Boyard.

La SIDAC devient SDC (Société de Développement commercial).

Ouverture du nouveau garage GM de Claude Gignac construit au coût de 1M$.

Dans le dossier de l’achat d’Électrovision par Télébec, la population craint la disparition de la télécommunautaire.

Micheline Mongrain Dontigny publie un livre où sont regroupées les meilleures recettes de la Mauricie. Cette ex-Latuquoise souligne que les particularités latuquoises viennent du Saguenay et du Lac St-Jean.

Jean-Marc de Champlain est honoré lors du gala Méritas Leucémie-TUAC-Québec. Il s’est distingué par son implication remarquable durant la campagne de cueillette de fonds de 1998, destinée à la recherche pour contrer la leucémie.

La Société Historique tient promesse et installe dans le hall d’entrée de l’église St-Zéphirin la tête rénovée du Sacré-Cœur. L’artiste est Alain Forest, professeur d’arts plastiques à l’UQTR.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires