Une relève familiale au Centre Visuel La Tuque

Par Audrey Leblanc
Une relève familiale au Centre Visuel La Tuque
Mathieu Proteau et Sharlee Déziel-Gagnon, les nouveaux propriétaires du Centre Visuel La Tuque. (Photo : courtoisie)

AFFAIRES. À 22 ans seulement, ­Mathieu ­Proteau est nouvellement copropriétaire du ­Centre ­Visuel ­La ­Tuque. En juin dernier, le ­Latuquois a officiellement pris la relève de l’entreprise qu’a codirigé sa mère pendant plus de 20 ans.

Ce projet, il l’avait en tête depuis bien longtemps. À l’âge de 16 ans, il parlait déjà de prendre, un jour, la relève de sa mère. «  ­Pour moi, c’est un accomplissement, un rêve qui se réalise. Je voulais ça depuis longtemps, confie ­Mathieu. À 22 ans, c’est une grosse étape de vie pour moi. C’était une grosse décision, mais je suis fier d’être rendu là.  »

Le ­Centre ­Visuel ­La ­Tuque est la seule clinique de ce genre à ­La ­Tuque. L’entreprise a été fondée en 1971. La mère de ­Mathieu, ­Josée ­Daniel, et ­Nancy ­Déziel y ont travaillé pendant près de 10 ans avant d’en devenir copropriétaires, en 1998.

«  ­Ma mère était déjà propriétaire quand je suis né. J’ai toujours baigné dans cet univers, raconte ­Mathieu. Mon rêve a toujours été de travailler dans ce domaine et de devenir propriétaire de la clinique.  »

Son premier – et seul emploi étudiant – a d’ailleurs été de travailler à la clinique. C’est là qu’il a rencontré celle qui allait devenir son associée : ­Sharlee ­Déziel-Gagnon. «  ­Je me souviens que je lui disais déjà à cette époque qu’on allait finir par acheter la clinique ensemble un jour  », se rappelle ­Mathieu.

Après ses études au ­Cégep ­Garneau de ­Québec en ­Techniques d’orthèses visuelles, ­Mathieu a obtenu son diplôme en janvier 2021. Il est ensuite revenu à ­La ­Tuque pour travailler à la clinique et concrétiser son rêve.

«  À l’été 2021, on s’est assis ensemble et on a parlé de la succession de l’entreprise. C’est là que la décision s’est prise, relate ­Mathieu. On a entrepris les démarches, qui ont duré un an. Sharlee et moi sommes officiellement propriétaires depuis juin 2022, cet été. Je n’ai pas vu les deux dernières années passer tellement tout a été vite. Mais c’était mon plan depuis le début et je suis content. Je peux dire que c’est mission accomplie.  »

Accompagné par son mentor

C’est en tant qu’opticien d’ordonnances que ­Mathieu prend les rênes de l’entreprise familiale, aux côtés de ­Sharlee ­Déziel-Gagnon, qui est optométriste. «  ­On est très complémentaire. C’est ce qui fait notre force, soutient ­Mathieu. On a tous les deux plusieurs années d’expérience dans l’entreprise. Sharlee y travaille depuis 11 ans déjà.  »

Le duo peut aussi compter sur la présence de ­Mme ­Daniel, qui y travaille encore une journée et demie par semaine. «  ­Elle nous aide à plusieurs niveaux, notamment en administration. Ça nous permet de faire une transition en douceur, fait remarquer ­Mathieu. Elle s’y sent encore chez elle et nous, on est chanceux d’avoir notre mentor à nos côtés.  »

Il faut dire que les anciennes propriétaires ont cédé leurs places sans le moindre souci, sachant que l’entreprise était entre bonnes mains… et qu’elle restait dans la famille ! ­Comme ­Nancy ­Déziel est la cousine de ­Sharlee, la relève est entièrement familiale.

«  ­Notre objectif maintenant, en tant que nouveaux propriétaires, c’est de faire une belle transition en douceur, de continuer à bâtir un lien de confiance fort avec nos clients et leur offrir la même qualité et le même professionnalisme qu’avant  », conclut ­Mathieu ­Proteau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires