Un montant record est remis au Centre le Ruban Rose

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Un montant record est remis au Centre le Ruban Rose
Robert Proulx et Suzie Hébert, organisateurs, en compagnie de Chantal Carignan, du Centre le du sein le Ruban Rose, au centre. (Photo : Michel Scarpino)

GÉNÉROSITÉ. La randonnée de raquettes et le souper bénéfice au profit du Centre du sein le Ruban Rose de Shawinigan ont permis encore une fois d’aller chercher un montant record.

Au terme de la journée, pas moins de 4681$ ont été amassés, une somme qui réjouit les organisateurs et l’organisme.

Une vingtaine de personnes ont pris part à la randonnée de raquettes en après-midi, présentée dans un contexte climatique bien différente de celui de janvier, où on a l’habitude d’aller marcher pour cette cause dans les sentiers autour du Cub de golf. Qu’à cela ne tienne, la neige était toujours présente et le plaisir, aussi.

Rappelons que la formule avait été un peu différente cette année, avec la mise en vente de cartes de membre en vente au profit du centre. « Ç’a été vraiment une très bonne idée, on a travaillé d’arrache-pied pour ça », lance Robert Proulx, un des organisateurs.

Suzie Hébert, qui est associée à cette cause depuis longtemps, va dans le même sens. Les donateurs ont été nombreux en dépit du contexte économique et sanitaire. À elle seule, la députée Marie-Louise Tardif a remis 2 500$ à cette cause. La députée est aussi allée marcher dans les sentiers autour du Club de golf.

« Il y a eu plein de commerces qui ne l’ont pas eu facile, ils nous ont quand même donné de l’argent, plus que d’habitude », fait remarquer Suzie Hébert.

Entrée en poste il y a un an à titre de chargée de projets pour le centre le Ruban rose, Chantal Carignan a été étonnée par le dynamisme latuquois, qu’elle a constaté au cours des derniers mois. Elle accueille avec joie le montant annoncé dimanche.

« Je suis frappée par la force d’une communauté, des gens qui ont pris la peine de réfléchir à la cause qu’ils voulaient choisir. Celle-ci est spéciale, parce qu’elle est en service direct », lance-t-elle

L’organisme qu’elle représente, rappelle-t-elle, dessert non seulement Shawinigan, mais la Mauricie et le Centre-du-Québec. Les gens de La Tuque sont nombreux à aller y chercher du soutien. Aussi, le Centre du sein étudie actuellement la possibilité d’assurer une présence de façon régulière à La Tuque. Sous quelle forme ?  « Est-ce que ça peut commencer par une personne bénévole? On essaie de voir des solutions. La Société canadienne du cancer, c’est quelque chose de super important, affirme celle qui a bénéficié des services de l’organisme il y a une dizaine d’années. Quand j’ai vu la porte de Trois-Rivières et la porte de La Tuque disparaître, c’est venu me chercher. Le premier appel à l’aide, c’était là. Nous, on est devenu le seul service en présentiel pour les gens atteints de cancer du sein et leurs proches ». On en saura sans doute plus long bientôt.

Une autre activité bénéfice  pour le Centre le Ruban rose, un cocktail dînatoire, le 26 mai à la Cité de l’Énergie de Shawinigan, mettra en vedette le conférencier Frédéric Dion.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires