Techniques d’éducation à l’enfance : des étudiants séjournent au Domaine Notcimik

Techniques d’éducation à l’enfance : des étudiants séjournent au Domaine Notcimik
Les étudiants perfectionnent leurs techniques de formation auprès des enfants. Dans l'ordre habituel : Tanguy Depecker, Marianne Vallières, Sabrina Lajoie, Caroline Beaupré, Sophie Dufresne, Maya Poirier Augusto et Mary-Lou Perras. (Photo : courtoisie)

ÉDUCATION. Du 23 au 26 mai dernier, un groupe d’étudiants en Techniques d’éducation à l’enfance (TÉE) a pris part à un séjour enrichissant au coeur de la communauté autochtone au domaine Notcimik à La Bostonnais. 

Ce qui se voulait au départ un voyage à l’international a dû être modifié en cours de route en raison de la pandémie actuelle. Sept étudiants ont pris part au séjour, accompagnés des enseignantes Dominic Croisetière et Marie-Pier Bournival.

De nombreuses activités ont permis au groupe de se familiariser avec la culture autochtone, comme des ateliers sur l’histoire des peuples autochtones ou sur le trappage, une initiation à la hutte à sudation (un important rituel dans la tradition autochtone), un atelier sur les costumes et les danses typiques des Pow-Wow autochtones ainsi que des récits touchants de personnes qui ont vécu dans les pensionnats autochtones. 

Afin de s’imprégner davantage de la culture autochtone, le groupe a dormi dans des tipis et a procédé à la dégustation de mets typiques de cette communauté, comme le castor. 

Les étudiants ont aussi reçu la visite du CPE Premier pas, ce qui leur a donné l’occasion de perfectionner leurs techniques d’animation auprès d’enfants majoritairement d’une autre communauté et selon l’approche Enfant Nature, d’en découvrir un peu plus sur leur culture et d’adapter leurs interventions en fonction des besoins des tout petits. Ces apprentissages leur auront permis d’être mieux préparés pour travailler avec des enfants autochtones à l’avenir. 

Les étudiants se sont également familiarisés avec le programme » PAPACUN « , un programme de développement de la petite enfance adapté à la culture des enfants des Premières Nations ainsi qu’à leurs familles vivant à l’extérieur des réserves et dans les collectivités urbaines et nordiques. 

Le Cégep tenait d’ailleurs à remercier Alain Castonguay du domaine Notcimik d’avoir rendu possible ce séjour et d’avoir si bien accueilli ses étudiants, ainsi que le CPE Premier pas pour cette collaboration permettant aux étudiants de travailler avec les enfants autochtones. 

Près de 7000$ en dons

Puisqu’au départ, ils prévoyaient un voyage de coopération à l’international, les étudiants participants ont dû mettre sur pied une importante campagne de financement. Au total, les 14 étudiants qui devaient prendre part au voyage ont amassé près de 11 000$ pour payer les coûts de leur périple.

Une partie de ce montant a évidemment été investie dans ce deuxième projet, soit une visite dans soit visiter une communauté autochtone au Québec. 

Comme il restait des fonds, les étudiants ont choisi d’en faire don à des organismes. Ainsi, une somme de près de 7000$ a été distribuée à huit organismes: La Séjournelle, le Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières, la Fondation québécoise du cancer, Opération Enfant Soleil, la Fondation en coeur, la Maison des familles de Mékinac, les Parents Partenaires inc., ainsi que Ressources Parents-Ailes. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires