Que faisiez-vous le 31 décembre 1999?

Rédaction La Tuque
Que faisiez-vous le 31 décembre 1999?

BOGUE. Il y a 20 ans, toute la planète était sur le pied d’alerte: que va-t-il se passer lorsque le cap du millénaire sera franchi? Est-ce que le carrosse va se transformer en citrouille? Durant toute l’année 1999, ce fut l’un des principaux sujets de conversation.

La plupart des villes avaient préparé un plan d’urgence en cas de catastrophe à minuit le 31 décembre. Dans la région, un poste de commandement avait été aménagé à la bibliothèque de la Ville de Grand-Mère, une énorme génératrice avait été installée à l’hôtel de ville de Shawinigan, une personne avait été embauchée à temps plein durant six mois à Shawinigan-Sud pour inventorier tous les appareils informatiques, etc.

En Haute-Mauricie, on plutôt choisi de marquer le côté festif de l’événement. Le 31 décembre sous le coup de minuit, d’impressionnants feux d’artifice ont illuminé le ciel de La Tuque. Lancés du haut de la piste de ski, les feux étaient visibles de toute la ville.

Également, dans les semaines précédant le grand décompte, un projet de décoration du centre-ville a été proposé, de concert avec la Société de développement commercial (SDC) et la designer Marie-Christine Beaudet. Concrètement, les commerçants étaient invités à installer des mini-lumières blanches afin d’attirer l’attention et de donner le goût de s’y promener et d’acheter au centre-ville pendant la période des Fêtes.

Un peu comme dans d’autres municipalités, un plan d’urgence avait été mis de l’avant par la Ville, de même qu’un poste de commandement, se rappelle Jacques Fraser, alors capitaine à la Sûreté municipale de La Tuque.

«On avait fait entrer du personnel supplémentaire cette soirée-là», évoque-t-il. Cela, tant chez les policiers, les ambulanciers que les pompiers municipaux. Aucun incident n’a été signalé.

Du côté informatique, Hélène Langlais, directrice des communications rapporte que la Ville avaient pris soin de vérifier que ses ordinateurs puissent passer de 1999 à 2000 sans encombre. Plusieurs entreprises avaient aussi fait de même.

La Tuque passe à l’an 2000

Immenses feux d’artifice au centre de ski

La Ville de La Tuque a présenté un feu d’artifice nouveau genre le 31 décembre 1999. Le maire Gaston Fortin avait prévu le lancement des feux à 23h30 afin de laisser aux gens la liberté de fêter entre eux le passage à l’an 2000.

Des bars ouverts 24h

Exceptionnellement le 31 décembre 1999, les autorités publiques avaient autorisé les établissements licenciés à demeurer ouverts après l’heure légale de fermeture, soit 3h du matin.

Un belvédère près de la croix lumineuse

Toujours pour marquer le coup de ce changement, les Chevaliers de Colomb avaient soumis l’idée d’installer un belvédère près de la croix lumineuse. Si la Ville avait étudié les possibilités, cette idée ne sera finalement restée qu’à l’étape de projet.

On fête aussi à Lac-Édouard

De son côté, la municipalité de Lac-Édouard avait organisé un grand réveillon avec des jeux au sous-sol de l’église, afin que personne ne soit seul pour cette dernière soirée de 1999.

2000 canots pour la Classique 2000?

Réjean Huard, le directeur général de la Classique internationale de canots de la Mauricie, voulait réunir 2000 canotiers sur la rivière pour la 67e édition en 2000. Il s’était inspiré de l’épreuve de Cooperstown, qui accueillait chaque année quelque 1500 canotiers. Toutefois, un total de 55 équipes ont pris de départ de cette fameuse édition du millénaire.

Un nouvel équipement mis en opération arrive à La Tuque

Fait inusité, un nouvel équipement médical à la fine pointe de la technologie a fait son arrivée au Carrefour de santé et de services sociaux de la St-Maurice juste avant la fin 1999. On a toutefois attendu à début janvier 2000 pour officiellement mettre en opération ce service de tomodensitométrie.

La Sécurité civile était aux aguets

La Sécurité civile Mauricie – Centre-du-Québec – Estrie avait mis en place un système de veille avec une cinquantaine de municipalités et villes du territoire. Une tournée téléphonique auprès des membres, après que les 12 coups de minuits eurent sonnés, a permis de constater qu’aucune défectuosité technique ou technologique ne fut détectée.

Le premier bébé du millénaire à Trois-Rivières

La course au premier bébé de l’année est une tradition bien ancrée mais en 2000, elle revêtait un cachet particulier. C’est finalement à Trois-Rivières le 1er janvier à 6h02 que le petit Alexandre St-Arnaud a vu le jour, ce qui fait de lui le premier bébé de 2000 en Mauricie. À La Tuque, aucune naissance n’avait été enregistrée en cette première journée de l’an 2000.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires