Sécurité des piétons : des superhéros accompagnent les élèves à l’école Centrale

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Sécurité des piétons : des superhéros accompagnent les élèves à l’école Centrale
(Photo : Michel Scarpino)

De nombreux automobilistes ont eu la surprise de voir des superhéros prêter main-forte aux brigadières scolaires de l’école Centrale, ce matin. La surprise était tout autant palpable chez les jeunes élèves qui fréquentent cette école primaire. La campagne est organisée par Roulons VERT dans le cadre de la campagne Tous piétons de Piétons Québec.

Parce qu’à pied, on n’a pas d’armure, trois superhéros sont venus escorter les écoliers, au passage piétonnier de la rue Saint-Joseph pour rappeler aux automobilistes l’importance de comportements sécuritaires à cet endroit stratégique. Ce grand panneau que Batman, Spiderman et Superman montraient aux automobilistes leur rappelait la plus élémentaire des consignes : la prudence.

Les piétons sont les usagers de la route les plus vulnérables. Aux abords de l’école, ils sont nombreux, surtout en cette heure de pointe.

«C’est souvent un oubli et ce n’est pas ancré dans nos cultures, déplore-t-elle également. C’est un rappel à la gentillesse, la courtoisie et le partage de la route», note Glaurie Boulay-Haineault, responsable de la mobilisation à Roulons VERT, un organisme voué à la mobilité durable.

L’école Centrale a été choisie, car on y avait signalé des problématiques. «On avait entendu dire que beaucoup de moyens avaient été mis sur pied ici, dont des brigadiers et des cônes. Mais, il y avait quand même des automobilistes qui traversaient quand il y avait des jeunes qui désiraient passer».

Alors que le bilan routier global s’améliore au Québec, on assiste à un recul de 10 ans pour les piétons, remarque Glaurie Boulay-Haineault. Depuis trois ans, plus de 70 piétons perdent la vie chaque année, alors qu’en 2019, chaque jour, un piéton était gravement blessé lors d’une collision, bouleversant sa vie et celle de ses proches. Cela, alors qu’on ne remarque une augmentation du nombre de véhicules sur les routes. Elle ajoute que dans les 10 dernières années, moins de 10% des collisions impliquant un piéton se sont produites alors que le piéton ne respectait pas la signalisation. L’enjeu et davantage dans les régions qu’à Montréal : les trois quarts des décès de piétons se produisent à l’extérieur de la Ville de Montréal.

«On veut rappeler aux gens que les piétons, ce ne sont pas des superhéros. S’il arrive quelque chose, ça peut ne pas bien finir», signale Mme Boulay-Haineault.

L’effet de surprise a été grand aux abords de l’école Centrale, et au-delà de la sensibilisation, la porte-parole remarque que la présence de ces trois superhéros a de quoi bien commencer la semaine pour les enfants.

Le groupe avait effectué pareille activité de sensibilisation en novembre à Trois-Rivières.

L’activité était organisée en complément d’une tournée virtuelle de Piétons Québec cette semaine, pour mobiliser la population et les décideurs pour favoriser la pratique sécuritaire de la marche.

De l’aide pour la brigadière

La brigadière Suzanne Côté a eu la surprise d’accueillir les trois superhéros à son arrivée un peu après 7h ce matin. Ils sont venus lui prêter main-forte, puisqu’eux également véhiculent le même message qu’elle : prudence !

Selon elle, c’est le mois de septembre qui est le pire pour le comportement fautif de certains automobilistes, parce que les gens ont oublié la présence des écoliers, en raison des vacances.

«Plus l’année avance, mieux c’est. Mais il y en a toujours», nuance-t-elle. Il y a des brigadières scolaires aux deux intersections menant à l’école Centrale sur la rue Saint-Joseph. Chacune d’elles fait traverser une cinquantaine d’enfants, chaque fois. Il y a beaucoup de parents qui viennent reconduire les enfants en automobile comme il y a également bon nombre d’élèves qui sont des piétons.

«Quand les policiers sont ici, chaque fois, ils en arrêtent un pour la vitesse ou quand ils passent sur mon «stop», signale-t-elle.

Une présence policière qu’elle souhaiterait plus grande, même si elle comprend que la SQ en a grand à couvrir en termes de territoire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires