SADC : une année inscrite sous le signe de l’agilité

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
SADC : une année inscrite sous le signe de l’agilité
Le président de la SADC, Éric Couture, en compagnie de l'équipe: Chantal Fortin Laurence Soucy, Diane Pomerlau, Jolyne Gobeil-Trottier, Tommy Déziel et Sylvain Hénault. (Photo : Michel Scarpino)

La Société d’aide au développement des collectivités (SADC) du Haut-Saint Maurice a livré le bilan de sa dernière année d’opération devant ses membres.

L’organisme rapporte avoir fait preuve d’agilité dans la dernière année, malgré les effectifs réduits et le télétravail qui a dû être effectué une bonne partie de l’année.

Financement aux entreprises

À travers ses fonds d’investissement, la SADC a déboursé un total de 615 000$ sous forme de prêts auprès de 11 entreprises différentes. Cet investissement dans des projets d’affaires a créé un effet de levier, générant des investissements de tout près de 2,7M$.

Selon le directeur général, Tommy Déziel, la SADC a connu sa meilleure année en matière d’investissement depuis au moins huit ans.

Aide technique

15 entreprises ont bénéficié d’aide technique totalisant 90 000$, sous forme de contributions non remboursables pendant la dernière année financière. La SADC bénéficiait déjà d’une enveloppe spéciale de 50 683 $ provenant du gouvernement fédéral, mais devant la forte demande pour ce type d’accompagnement, l’organisme a puisé de son fonds d’administration une somme supplémentaire de 38 740$ pour en faire bénéficier davantage de clients.

Développement local

«En ce qui a trait aux projets de développement local, la SADC s’est assurée, encore une fois, de distribuer toutes les sommes dont pouvait bénéficier notre collectivité. Ainsi, plus de 82 000 $ en contributions non remboursables, réparti dans 15 projets collectifs différents, ont aussi été remis. Parmi ceux-ci, notons la participation financière de la SADC dans les projets suivant : le projet Fablab Wawacte du Conseil de la nation atikamekw, le nouveau circuit touristique urbain à La Tuque, de même que la stratégie encourageant l’achat local S’offrir La Tuque», affirme la SADC.

L’humain au cœur des actions

«Cette année, notre priorité sera de mettre l’humain au cœur de nos actions! En cette période économique plutôt incertaine avec la pandémie, l’inflation et la pénurie de main-d’œuvre, nous souhaitons offrir à nos entrepreneurs un service de proximité afin de les appuyer devant les nombreux défis auxquels ils devront faire face. De plus, pour favoriser le transfert de nos entreprises et ainsi assurer la pérennité des emplois qui y sont reliés, nous poursuivrons l’accompagnement des entrepreneurs qui envisagent céder les rênes de leurs entreprises. Enfin, puisque l’environnement est un enjeu très important, et grâce à l’arrivée d’un spécialiste en la matière au sein de notre équipe, des actions privilégiant le développement durable figureront au cœur de nos actions», a conclu M. Déziel , alors qu’il abordait les grandes orientations de son organisme pour 2022-2023.

En matière d’environnement, les participants à l’assemblée générale ont répondu à un court sondage afin de calculer les émissions de gaz à effet de serre qu’ils ont été émis à la suite de leur déplacement pour se rendre assister à l’assemblée générale annuelle. La SADC s’est engagée à planter le nombre d’arbres nécessaires pour les compenser, lors d’un événement ultérieur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires