Reconnaissant envers son collègue qui le sauve d’un accident qui aurait pu être très grave

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Reconnaissant envers son collègue qui le sauve d’un accident qui aurait pu être très grave
Alain Grenier et Francois Letendre (Photo : Michel Scarpino)

La nuit du 16 mars, Alain Grenier, un chef d’équipe chez WestRock a eu un accident de travail qui l’a blessé à un pied, mais qui aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus sérieuses, n’eût été la vigilance d’un confrère de travail, François Letendre.

M. Letendre, n’écoutant que son courage, a entrepris une manœuvre pour sauver Alain Grenier, dont le soulier de sécurité s’est retrouvé pris dans un câble qui entourait son pied, qui l’attirait vers une machine.

Lors de l’arrêt d’un équipement pour changer une pièce,  une corde s’est enroulée autour du soulier de sécurité d’Alain Grenier, précise François Letendre. « Alain crie : mon pied ! ».  Il l’a aussitôt pris à bras-le-corps pour le retenir. « Alain a donné un coup, son soulier a arraché et la corde a continué avant de casser. C’était un câble d’un pouce (…) extrêmement solide ». Ils étaient trois à cet endroit précis à ce moment. Les secours sont vite arrivés pour lui prodiguer les premiers soins en attendant l’ambulance. On n’ose imaginer ce qui aurait pu se produire, il aurait pu être blessé gravement ou même en mourir.

M. Grenier se remet lentement de cette mésaventure, où il a eu trois métatarses fracturés et le gros orteil disloqué. Il est extrêmement reconnaissant face au geste de son confrère de travail qu’il a revu quelques jours après l’accident. À deux ans de la retraite, il pourra retourner au travail dans quelques mois, une fois qu’il sera remis de ses blessures.

La semaine dernière, la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif a souligné ce geste exemplaire devant l’Assemblée nationale. Une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux, laquelle a été abondamment partagée. « En certaines circonstances, une personne qui se qualifie d’ordinaire devient extraordinaire et c’est exactement ce qui s’est passé le 16 mars. Grâce à son sang-froid et sa rapidité d’action, François Letendre a réussi à retenir son collègue Alain Grenier l’empêchant de faire une chute, car il avait le pied enroulé dans un câble en traction et d’être entraîné jusqu’au cuvier de la machine à papier », a entre autres mentionné Mme Tardif.

M. Letendre, un Latuquois qui est de retour après une vingtaine d’années dans la région de Québec, a un karma qui placera ses actions en santé et sécurité. En dépit des innombrables mesures mises en place pour assurer la sécurité des travailleurs, on n’est jamais à l’abri d’un accident. En 1994, il est témoin d’un accident survenu dans une autre usine de La Tuque qui coûte la vie à un collègue de travail.  « Je me suis dit : ce n’est pas vrai que ça va réarriver », confie-t-il. Il est à l’emploi de WestRock depuis le 14 février dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires