Éric Duhaime de passage en Mauricie

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Éric Duhaime de passage en Mauricie
Éric Duhaime, en point presse à Trois-Rivières, secteur Pointe-du-Lac. (Photo : L'Écho : Daniel Birru)

POLITIQUE. Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, était de passage à Trois-Rivières mardi matin pour faire part de la plateforme électorale économique et familiale du parti.

Après avoir passé sensiblement la plupart du temps dans la région de Québec, pour débuter la campagne électorale, M. Duhaime est le premier chef à s’être présenté en Mauricie depuis le déclenchement de la campagne. Il s’est rendu dans le secteur Pointe-du-Lac, où il est allé à la rencontre d’une famille locale pour discuter des enjeux importants dans la région.

M. Duhaime a vanté les objectifs de son parti d’un point de vue économique, mentionnant à plusieurs reprises qu’il croit avoir la meilleure plateforme en ce sens parmi les cinq chefs. « Les baisses d’impôts [que nous proposons] sont de loin les plus généreuses par rapport à celles qui ont été présentées hier par Mme Anglade du Parti Libéral et par M. Legault de la CAQ, et elles sont aussi les plus cohérentes », a dit Éric Duhaime en point de presse.

Sous un gouvernement conservateur, l’augmentation de l’exemption personnelle de base d’impôt des particuliers passerait à 20 000 $ plutôt que 15 728 $ et les taux d’impositions seraient diminués de 2 % pour tous les Québécois, passant de 15 % à 13 % pour les premiers 46 295 $ et de 20 % à 18 % pour les Québécois gagnant un salaire entre 6 295 $ et 92 580 $.

Selon le chef conservateur, il relève d’une importance capitale pour les Québécois de connaître la différence entre les baisses d’impôts proposées par les différents partis.

« On est le parti pour qui c’est le plus cohérent de baisser les impôts : ça fait parti de notre philosophie politique, ça fait partie de l’ADN d’un conservateur de vouloir un état réduit et de vouloir un maximum de liberté pour les contribuables. Je suis très fier de ça », ajoute M. Duhaime.

Une percée en Mauricie pour le parti?

Si la majorité des sièges convoités par le Parti conservateur du Québec se trouvent surtout dans les régions de la Capitale-Nationale (où se présente d’ailleurs Éric Duhaime) et dans Chaudière-Appalaches, le chef du PCQ a également de grandes ambitions pour la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Il a d’ailleurs fait son point de presse entouré des candidats Serge Noël (Maskinongé), Pierre-David Tremblay (Laviolette – Saint-Maurice), Karine Pépin (Trois-Rivières) et Steve Massicotte (Champlain).

« Ce matin, quand je regarde Québec125, je vois qu’il y a trois circonscriptions où on est nez-à-nez et qu’on a 50% de chance d’élire un candidat du Parti conservateur. Il y a moyen de combler cet écart-là. On est sur un élan, » dit Éric Duhaime.

À la rencontre des agriculteurs dans Maskinongé

Le candidat du PCQ  dans la circonscription de Maskinongé, Serge Noël, adopte sensiblement les mêmes positions idéologiques que son chef. Il soutient qu’il est allé à la rencontre d’agriculteurs, en guise de préparation à la campagne, pour pouvoir bien cibler les enjeux préoccupants pour eux.

« On a mis au point un comité qui travaille sur ce dossier-là. On a fait des sondages auprès des agriculteurs et des acteurs du milieu, et donc on travaille fort sur cet enjeu-là, » a-t-il déclaré.

M. Noël indique qu’il a l’intention de faire des besoins et du soutien envers les agriculteurs un enjeu primordial, s’il est élu à titre de député. Il veut pouvoir donner du répit aux nombreuses fermes présentes sur le territoire qui, pour plusieurs, en arrachent en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

Serge Noël mentionne que le comité, sur lequel il siège également, a l’intention d’aller à la rencontre des agriculteurs et des fermiers et de mener des sondages tout au long de la campagne électorale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires