Sections

André Mercier quitte la politique municipale


Publié le 18 avril 2017

André Mercier

©Photo TC Média-Archives

MUNICIPAL.  Le conseiller municipal André Mercier a remis sa démission au terme de l'assemblée du 18 avril du conseil municipal de La Tuque. Sa décision est motivée par de nouvelles considérations professionnelles jugées incompatibles avec son mandat d’élu.

«Des considérations professionnelles motivent ma décision, principalement sur le plan éthique puisque le poste que j'occuperai à compter du 24 avril est incompatible avec le rôle de conseiller municipal», indique par lettre le conseiller du quartier numéro 4, soit celui de la polyvalente.
«C'est un beau défi professionnel que je vais relever et ce sera une belle fin de carrière pour moi», a rapporté M. Mercier à TC Media, se gardant pour plus tard le soin de révéler de quel défi il s'agira.
Il retiendra de son mandat que le fait de passer de l'estrade à l'arène municipale permet de voir la politique d'un œil différent.
Sa plus grande fierté aura certainement été la réalisation d'un service de transport entre La Tuque et Trois-Rivières, par la Corporation de transport adapté, dont il est le président, à la suite de l'abandon du tronçon par la firme Orléans Express, il y a deux ans. «J'en suis très heureux, d'autant plus que ça touche vraiment le service aux citoyens et ça assure une pérennité au service. On travaille pour que le ministère des Transports nous accorde au moins trois ans de financement».
M. Mercier est fier d'avoir travaillé au projet de 21 logements, qui doit être réalisé sur la rue Real, même s'il y a loin de la coupe aux lèvres.
«C'est une opinion personnelle, mais je pense que ce dossier a manqué de leadership et il fallait lui insuffler une nouvelle vie. C'est ce que j'ai fait avec des appuis politiques dont la ministre Julie Boulet qui nous a appuyés solidement. Grâce à son appui, le dossier a eu une seconde vie et il y a des gens très aguerris à la Société d'Habitation du Québec qui s’occupent du dossier actuellement. On attend une réponse incessamment, a-t-il résumé.
Il évoque même une possibilité de projet pilote à La Tuque quant aux modalités de réalisation de cet édifice.
Le conseil municipal a décrété qu'il ne comblerait pas la vacance du poste du conseiller étant donné que l'élection municipale générale aura lieu le 5 novembre prochain.
M. Mercier a goûté à la politique pour la première fois, lors de l'élection de novembre 2013.