«Ambra a compris que c’est un dossier d’agglo» -Pierre David Tremblay

Téléphonie cellulaire et Internet


Publié le 26 janvier 2017

Cellulaire

©Photo TC Media - Archives

MUNICIPAL. Pour le maire de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay, Ambra Solutions vient de donner raison à sa municipalité, lui qui insiste depuis 6 mois sur le fait que le dossier de la téléphonie cellulaire en est un d’agglomération.

Ambra, on le sait, déposera en mars une demande d’aide financière aux programme «Québec Branché» du gouvernement du Québec, et «Brancher pour innover» du gouvernement fédéral pour financer le projet. Cette demande englobera toutes les municipalités du territoire du Haut-St-Maurice, jusqu’à Parent.

«J’ai toujours dit que je voulais que La Bostonnais soit à la phase 1 du projet, même si on accepte la phase 1a. Maintenant, on ne parle plus de phase du tout, c’est tout le monde ensemble. Nous avons même entraîné là-dedans La Croche et Parent parce qu’on n’en parlait pas. Ce n’était que l’axe sud La Tuque-Shawinigan», lance le maire Tremblay.

«On va devenir des abonnés»

Il estime que la rentabilité du projet, pour Ambra, passe d’abord par La Bostonnais. « Le plus gros joueur, c’est La Bostonnais. On n’a rien. On va devenir des abonnés», précise-t-il, ajoutant que l’ajout des tours, autrement, n’entraîne que de l’itinérance.

M. Tremblay, qui a rencontré les dirigeants d’Ambra, le premier septembre, considère y avoir «marqué énormément de points».

En toile de fond, il y a une résolution qu’il a tenté de faire adopter lors du dernier conseil de Ville de La Tuque demandant que La Bostonnais soit considérée «au même titre que la municipalité de Lac-Édouard tel qu’on le retrouve dans une correspondance d’appui en janvier 2016». Cette résolution n’avait pas été placée à l’ordre du jour en tant que point à discuter mais dans les correspondances.

«Je suis content non seulement pour mon conseil municipal, mais aussi pour la population de La Bostonnais», a souligné le maire.

Selon lui cette bonne nouvelle pourrait également profiter aux résidents de 150 chalets dans sa municipalité et également aux 5000 chalets que compte le Haut-St-Maurice.