Objectif : offrir une vitrine aux artisans locaux

Michel Scarpino
mscarpino@icimedias.ca

Objectif : offrir une vitrine aux artisans locaux
Mélissa Lauzon (Photo : L'Écho - Michel Scarpino)

ARTISANAT. C’est un secret de polichinelle, Mélissa Lauzon carbure aux défis.

Aussi, celle qui opère la boutique Les Artisans latuquois en voit un, même si son commerce Maya aura été une occasion de sortir de sa zone de confort, puisqu’elle se lançait dans un domaine qu’elle ne connaissait pas du tout.

« C’est le défi qui me ressemble le plus, qui va chercher ce que j’aime dans la vie », dit la fille de ville devenue fille de bois. Elle est visiblement comblée, puisqu’elle permet à 18 artisans de montrer leurs œuvres dans ce décor un peu rustique et paisible.

« J’avais commencé à 12, mais le mot s’est vite passé en ville », admet la Latuquoise.

Quand elle vu que Muriel Leblanc annonçait sa retraite de la boutique les Mains Agiles du parc des Chutes, elle ne pouvait pas concevoir que ce genre d’endroit n’existerait plus.

« J’ai envoyé un message à Muriel et elle m’a dit : viens me rencontrer. Je me suis sentie bien tout de suite ici », évoque-t-elle.

Elle ajoutera donc ce défi à son aventure qui se poursuit avec son conjoint Alexis Harvey chez Maya Clothing, une tannerie qui fait aussi la transformation de fourrure en plus de confections.

«Je me disais : on doit avoir un affichage de nos artisans locaux à temps plein, au moins l’histoire d’une saison », propose celle qui connaît la réalité des artisans.

Le couple a retapé l’intérieur du bâtiment. Ouverte depuis le 18 juin, la boutique le sera 7 jours par semaine jusqu’au 23 octobre, puisqu’on veut aussi atteindre les touristes friands des couleurs.

Produite de savonnerie, vitrail, tricot, fourrure synthétique, peintures, confitures faites maison, fourrure, mocassins, couvertures, chiffons, cache-pot pour les plantes, appeaux pour la chasse, huiles essentielles, thé du labrador, artisanat autochtone, bijoux, voilà quelques exemples de ce qui pourra y être découvert.

L’inventaire est informatisé pour s’assurer qu’il y ait des produits en grande quantité jusqu’au 23 octobre.

Certes même si elle a mis ses propres couleurs, Muriel Leblanc a beaucoup accompagné Mme Lauzon dans le démarrage de sa nouvelle boutique. En entrevue avec L’Écho au moment de tirer sa révérence, Mme Leblanc avait émis le souhait que l’aventure se poursuive.

À l’entrée de la boutique, un espace de livres a été aménagé. On y trouve des bouquins qu’on peut emprunter et dévorer des yeux dans le cadre enchanteur du parc des Chutes.

Femme de projets, Mélissa Lauzon caresse aussi le projet d’une boutique éphémère dans un endroit à déterminer, avec d’autres artisans, pour le temps des Fêtes.

« On veut montrer la diversité qu’on a dans notre ville. Chaque fois qu’un artisan entre avec ses produits, je suis impressionnée. Je me dis : comment ça, je n’avais pas vu ça avant ? », conclut la promotrice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Isabelle Lachance
Isabelle Lachance
4 mois

Félicitations Mélissa !

Chantal
Chantal
4 mois

Contente de savoir, l’été passé je cherchais un endroit pour avoir des produits Aticamek et jen ai pas trouvé.