Nouvelle convention collective pour les salariés de la Scierie de Rivière-aux-Rats

Communiqué de presse

Nouvelle convention collective pour les salariés de la Scierie de Rivière-aux-Rats
Les membres du Syndicat des employés de la Scierie de Rivière-aux-Rats (FIM - CSN) devaient se prononcer sur une entente de principe le 16 octobre dernier. (Photo : Facebook de la Fédération de l'industrie manufacturière - CSN)

EMPLOI.  Réunis ce dimanche 16 octobre 2022 en assemblée générale à La Tuque, les membres du Syndicat des employés de la Scierie de Rivière-aux-Rats (FIM – CSN) devaient se prononcer sur une entente de principe intervenue plus tôt. À l’issue de cette assemblée, il ne fait aucun doute que cette entente était à la hauteur des aspirations des membres, puisque l’entente a obtenu la faveur de 90 % de ceux-ci.

« Nous avons majoré significativement nos salaires (34% à 40% sur 4 ans) en cette période de forte inflation où la rétention de la main-d’œuvre est également un enjeu important », souligne Herman Martel, président du syndicat. 

Dans un contexte marqué par la pénurie de main-d’œuvre et l’inflation qui met à mal le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs, le syndicat s’était donné comme priorité d’obtenir des gains à ce titre, afin d’assurer l’attraction et la rétention, et de remédier à un écart important du salaire entre les travailleurs et travailleuses de l’usine de La Tuque et la majorité de leurs camarades des usines de la région du Lac-Saint-Jean. 

Cette entente, d’une durée de 4 ans, prévoit des augmentations salariales comprises entre 34% et 40% pour la durée de la convention collective et de 15% à 20% pour la première année. Ce qui se traduit par des augmentations entre 4,16$ et 6,86$ pour la première année de la convention collective. Les augmentations sont rétroactives au 1er juillet 2022. Les primes de factions sont majorées de 16%. Le plancher minimal du bonus horaire est majoré de 50%.

De plus, les éléments suivants ont été bonifiés : 

Grille de vacances; 

Mécanisme d’affichage et d’octroi de poste; 

Comité de formation; 

Comité de la condition féminine; 

LSST sera appliquée sans les modifications législatives du 6 octobre 2021 et futures; 

Amélioration des protections prévues à l’assurance collective. 

« Avec le coût de la vie qui augmente sans cesse, il fallait absolument que l’employeur saisisse l’urgence d’agir. En allant chercher des augmentations salariales variant entre 34% et 40% sur quatre ans, je pense qu’on remplit l’objectif qu’on s’était fixé! Surtout si on prend en compte l’ensemble des avantages à incidence monétaire obtenus dans cette entente, c’est presque 20% d’augmentation juste pour la première année, rétroactifs au 1er juillet 2022 », poursuit M. Hamel. 

« Encore une fois, nous avons pu démontrer que notre organisation est à même de négocier les meilleures conventions collectives du secteur. De plus, on espère que ce nouveau contrat de travail tracera la voie pour les négociations à venir dans le secteur manufacturier », renchérit Louis Bégin, président de la Fédération de l’industrie manufacturière – CSN. 

« Si le succès de cette négociation démontre une chose, c’est que quand nous sommes unis, solidaires et bien préparés, il est possible de faire comprendre aux employeurs qu’il est aussi dans leur intérêt d’offrir de bonnes conditions de travail », Paul Lavergne, président du Conseil central du Cœur du Québec – CSN. (SP)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires