Le CNA dénonce des coupes des Hurons-Wendats sur le Nitaskinan

Rédaction La Tuque

Le CNA dénonce des coupes des Hurons-Wendats sur le Nitaskinan
Le Grand Chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish. (Photo : (Photo courtoisie))

TERRITOIRE. Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) a accusé le Conseil des Hurons-Wendats d’être irrespectueux des droits territoriaux, relativement à des travaux autorisés dans le territoire du lac Mékinac, à Trois-Rives.

 

TVA Nouvelles avait rapporté que des coupes forestières et la construction d’un chemin avaient été effectuées là-bas, ce qui a fait réagir les Atikamekw, qui ont dénoncé les travaux.

« Les Wendats ont une fois de plus dépassé les limites en s’accordant le pouvoir d’octroyer des permis à leurs membres leur permettant de construire un chalet sur le territoire ancestral des Atikamekw et ce, sans jamais nous consulter ou nous informer de ces travaux. C’est tout simplement inacceptable et irrespectueux. De plus, l’endroit qui a été saccagé par leur membre, non loin du lac Mékinac, est situé tout près d’un site marqué par des peintures rupestres atikamekw. La valeur de ce patrimoine est inestimable. Nous devons en assurer la protection tout en défendant l’intégrité du Nitaskinan », a mentionné le Grand Chef Constant Awashish.

« Depuis 1984, avec la transformation du Sauf-conduit de Murray en traité, les Hurons cherchent à s’emparer de la totalité du territoire Québécois. En 2019, les nations innue, abénaquise, malécite et atikamekw se sont dressées contre les prétentions territoriales des Hurons mais ces derniers violent maintenant le territoire atikamekw de Trois-Rives. Jusqu’où comptent-ils aller? », a mentionné Paul-Émile Ottawa, Chef de Manawan.

« La Nation entreprendra des démarches prochainement afin de s’assurer et d’exiger la restauration du site afin de rétablir l’état naturel des lieux. Nous ne tolérerons aucune intrusion, aucune occupation illégale sur le Nitaskinan », a déclaré Jean-Claude Mequish, Chef d’Opitciwan.

Sur sa page Facebook, le  Grand Chef de la Nation huronne-wendat, Rémy Vincent, affirme être « en contact avec la seule Première Nation concernée sur le territoire, soit le Conseil des Atikamekw de Wemotaci, et une rencontre est prévue à très court terme au sujet des enjeux territoriaux ».

« Un permis de construction en bonne et due forme pour un camp a en effet été octroyé dans le secteur mentionné en 2021 (Lac Mékinac), en fonction de la Loi de la Nation huronne-wendat concernant l’aménagement de sites et de constructions à des fins d’activités coutumières sur le Nionwentsïo », écrit-il également.

Le CNA a dit vouloir assurer la défense du territoire et la protection du patrimoine atikamekw.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires