Le CIUSSS en faveur des horaires à l’heure pour les ambulanciers

Patrick Vaillancourt
Le CIUSSS en faveur des horaires à l’heure pour les ambulanciers
(Photo : Archives)

SANTÉ.  Pour une première fois, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie/Centre-du-Québec a entamé une tournée afin de consulter la population en région sur différents dossiers. Une rencontre s’est tenue à La Tuque le mardi 3 décembre dernier avec des membres de la direction et plusieurs sujets chauds localement ont été abordés.

La coordonnatrice du comité sur la santé à La Tuque, Julie Boulet, était sur place. Elle indique que le CIUSSS a présenté tout d’abord un bilan des actions posées pendant l’année. «C’était intéressant comme rencontre, mais il aurait été intéressant pour les gens du Haut-St-Maurice d’avoir des informations sur le Haut-St-Maurice, et pas pour toute la région. On nous présentait des chiffres sur toute la région, ce qui n’est pas vraiment représentatif pour La Tuque puisqu’il existe des problématiques différentes qu’à Shawinigan ou Trois-Rivières. Il aurait été intéressant de connaître le portrait de situation pour notre territoire. C’est un commentaire que j’ai passé aux gens du CIUSSS.»

Différentes entités et organismes se trouvaient dans la salle pour cette rencontre, dont les ambulanciers. «Le maire Tremblay y est allé d’un vibrant témoignage sur l’importance d’avoir des horaires à l’heure pour les ambulanciers. Le CIUSSS a rétorqué que l’horaire à l’heure pour les ambulanciers en région était une priorité. Le CIUSSS avait bel et bien priorisé ce point et recommandé au ministère de la Santé d’en faire une priorité plus d’une fois. Toutefois, la décision revenait au ministère.»

De son côté, le président du comité des résidents du centre de santé a mis de l’avant la problématique de location des télévisions qui est beaucoup plus cher à La Tuque qu’ailleurs. M. Desbiens a souligné que ce service était même gratuit pour les résidents dans d’autres établissements de santé dans la région.

Il a été également question des coûts de déplacements pour les Latuquois qui doivent se rendre à l’extérieur pour consulter un spécialiste ou passer des tests qui ne sont pas disponibles à La Tuque. Le ministère ne rembourse pas les déplacements en bas de 200 km alors que la distance entre La Tuque et Trois-Rivières est de 160 km.

«Ç’a été bien comme rencontre en ensemble et on a senti une belle ouverture de la part du CIUSSS. Les gens étaient à l’écoute et ils étaient en mode solution», commente la coordonnatrice du comité santé, Julie Boulet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires