La Tuque enregistre un surplus de 2,9 M$ pour 2021

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

La Tuque enregistre un surplus de 2,9 M$ pour 2021
L'Hôtel de ville de La Tuque (Photo : Archives.)

Ville de La Tuque termine l’année 2021 avec un surplus totalisant 2 898 656 $, ce qui porte le total de ses surplus accumulés non affectés à un peu plus de 5 M$.

De l’argent excédentaire qui s’explique par le fait que la ville a reçu plus d’argent de la subvention COVID-19 en provenance du gouvernement du Québec que ce qu’elle a dépensé jusqu’à présent. Des économies et des revenus imprévus expliquent aussi ce surplus, tout comme des revenus imprévus sur des transactions d’investissements « comme la vente de terrains par exemple, par des revenus plus élevés que prévu en droit de mutation en raison de l’augmentation des transactions immobilières, par une hausse de la subvention du traitement des matières recyclables, par une hausse de certaines subventions gouvernementales notamment pour les chemins à double vocation, par des économies de coûts pour le déneigement et le traitement des matières résiduelles, ainsi que par d’autres revenus plus élevés que prévu ».

La ville a précisé que le surplus 2021 ne peut pas s’expliquer par de la taxation inutile. Elle relève que seuls 256 000$ ont suscité un surplus relevant de la taxation soit une marge d’erreur de seulement 1,04%.

« Le surplus de l’année financière 2021 est plutôt lié à des revenus non prévus que la municipalité ne pouvait pas budgéter, puisqu’elle ignorait qu’elle allait en bénéficier au moment de la préparation de son budget », ajoute la Ville.

Comment utiliser ce coussin ?

Le conseil devra établir comment il va dépenser ce surplus. Plusieurs options s’offrent aux élus, mais on veut aller avec prudence, en raison du contexte économique inflationniste.

« Les élus ont toutefois procédé ce soir en assemblée publique, à l’adoption d’une révision de la politique de gestion de la dette en vigueur depuis 2014, afin de protéger ce bas de laine qui doit servir à faire face aux difficultés du futur. Cette révision de la politique fait en sorte que dorénavant les surplus accumulés non affectés doivent être minimalement de 2 M$ ou représenter 6 % du budget de la municipalité. La politique révisée de la gestion de la dette compte trois ratios ayant une cible maximale. Pour l’année 2021, les trois ratios concernant la dette municipale sont respectés », mentionne la municipalité .

Investissements et dette

En 2021, La Tuque a réalisé des investissements totalisant 8 130 251 $ dans ses infrastructures. Parmi eux, la réfection du Complexe culturel Félix-Leclerc et la phase 1 de la réfection du boulevard Ducharme.

La dette a augmenté de 5,3M$ par rapport à 2020, pour être portée à 38 831 758 $. Une hausse qui s’explique par les investissement réalisés au cours des dernières années, pas seulement en 2021.

« Nous pouvons remercier le gouvernement du Québec qui a beaucoup aidé les municipalités ces deux dernières années en raison de la pandémie et qui a répondu positivement à certaines de nos demandes, notamment pour les chemins à double vocation. Compte tenu de tout ce qu’on vit actuellement, où les coûts de construction, le prix de l’essence et l’ensemble des dépenses augmentent rapidement, c’est un surplus qui nous aidera à maintenir un niveau de taxation acceptable pour les citoyens dans le futur, jusqu’au moment où nous aurons d’autres revenus autonomes pour nous aider à donner des services à la population. Nous allons agir de façon rigoureuse et efficace dans la gestion de ce bas de laine. L’important pour nous, ce que ce soient nos citoyens qui en bénéficient », commentait Luc Martel, président du conseil d’agglomération et maire de La Tuque 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires