La justice réparatrice instaurée dans le district Saint-Maurice

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La justice réparatrice instaurée dans le district Saint-Maurice
Sonia Lebel, ministre de la Justice et députée de Champlain. (Photo : Bernard Lepage)

JUSTICE. Les personnes accusées d’une infraction sommaire dans le district Saint-Maurice sont désormais éligibles au Programme de mesures de rechange général pour adultes (PMRGA).

La minister de la Justice et députée de Champlain, Sonia Lebel, est venue en faire l’annonce vendredi matin au Palais de justice de Shawinigan. Le district de Saint-Maurice est le 18e sur 36 a bénéficié de ce programme dit de justice réparatrice. En Mauricie, le district de Trois-Rivières y avait déjà adhéré. La ministre Lebel prévoit que l’ensemble des districts judiciaires au Québec auront accès au programme d’ici le 31 mars 2023.

Le PMRGA offre l’occasion aux personnes accusées d’une infraction sommaire de participer à un processus de réparation des torts qu’elles ont causés. Il peut s’agir, par exemple, de médiation, d’un dédommagement financier, de services à la collectivité ou même de séances de sensibilisation.

Le programme offre également aux victimes la possibilité d’obtenir réparation et réponses à leurs questions. La ministre Lebel souligne également que la justice réparatrice permet de réduire les délais et augmenter l’efficacité du système judiciaire. Une diminution du taux de récidive chez les accusés ayant participé au programme est également anticipée. Une infraction sommaire peut prendre différentes formes comme le vol d’un objet ou d’avoir troubler la paix.

Bien qu’il ait été annoncé ce 15 novembre, le programme de justice réparatrice est déjà en place depuis près d’un mois dans le district de Saint-Maurice. «Cela place la victime et le contrevenant au cœur du système de justice», souligne Sonia Lebel qui ajoute cependant que l’accusé doit dans un premier temps reconnaître sa responsabilité.

La réussite du programme de justice réparatrice requiert la collaboration de tous les partenaires dont l’organisme Équijustice dont le rôle est d’écouter, accompagner et soutenir les parties concernées dans le processus de réparation. Le district de Saint-Maurice est desservi par deux Équijustice, ceux du Haut Saint-Maurice et du Centre-de-la-Mauricie/Mékinac.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires