La Croix-Rouge rend hommage à deux Latuquoises

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La Croix-Rouge rend hommage à deux Latuquoises
Sur la photo, on retrouve en partant de la gauche : Doris Duchesne, conseillère municipal à Ville de La Tuque; Claudette Boisvert et Denise Perreault; et Denis Désilets, représentant de la Croix-Rouge canadienne. (Photo : courtoisie Croix-Rouge)

BÉNÉVOLAT.  Au cours d’une cérémonie surprise, la Croix-Rouge canadienne a décerné des certificats honorifiques à deux Latuquoises pour leur long engagement envers la cause. 

Mmes Denise Pronovost et Claudette Boisvert avaient été conviées dans un restaurant le 17 octobre sans avoir été avisées de l’objet de leur convocation. Et c’est avec surprise qu’elles ont été accueillies par un membre de la section nationale, Denis Désilets, ancien président de la section de la Mauricie qui les connaissait très bien.

« Quand on fait du bénévolat, on ne s’attend pas à être honoré », a expliqué Claudette Boisvert qui compte 35 ans d’engagement au sein de la Croix-Rouge, autant du côté des collectes de sang que de l’aide aux sinistrés. L’émotion a aussi été grande pour Denise Pronovost qui a eu la surprise de voir deux de ses trois fils présents ce soir-là. Dans son cas, elle s’implique bénévolement depuis 40 ans au sein de la Croix-Rouge.

Récemment, les deux femmes ont remis leur démission, jugeant qu’il était temps de transmettre le flambeau à des plus jeunes. « Les sinistres, ça arrive surtout la nuit et quand on se couche le soir, on a toujours une petite inquiétude de se faire réveiller. J’ai jugé que j’avais fait ma part », explique Claudette Boisvert qui poursuit cependant son engagement dans les collectes de sang.

Même chose pour Denise Pronovost qui participait encore activement à ces épisodes nocturnes. « On est privilégié à La Tuque parce que la Croix-Rouge a un local à la caserne des pompiers. Dans les congrès auxquels on participait, on faisait des jaloux, car il n’y en a pas beaucoup de place comme ça », raconte la bénévole dont le fils Serge Buisson était encore récemment directeur de la sécurité incendie avant de prendre sa retraite.

Du côté de Claudette Boisvert, son engagement sera longtemps dans les mémoires puisqu’en 2018, elle publiait un volume évoquant l’histoire de la Croix-Rouge à La Tuque depuis son arrivée officielle en 1940. « J’ai toujours agi comme secrétaire dans les conseils d’administration. Alors, j’avais gardé les documents, les photos et les archives et je trouvais important de réunir ça dans un volume pour que ça ne se perde pas. »

Pour Denise Pronovost, son souvenir le plus mémorable comme bénévole à la Croix-Rouge aura été l’accueil des sinistrés de Wemotaci lors des grands incendies de forêt en mai 2010. « Toute la communauté avait été évacuée vers La Tuque. On avait reçu un appel et une heure plus tard, nous étions à l’école pour nous préparer à les accueillir. C’était majeur comme événement et on avait reçu l’aide du national pour y arriver », se rappelle celle qui avait aussi participé à l’accueil des Haïtiens la même année à Montréal à la suite d’un violent tremblement de terre.  

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires