Incendies de végétation : prudence !

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Incendies de végétation : prudence !
(Photo : Courtoisie)

Les printemps se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Le peu de précipitations qu’on a reçu au cours de l’hiver favorise une lente fonte des neiges. Heureuse conséquence : le danger d’inondation est beaucoup moindre, cette année.

Le niveau des rivières est donc demeuré bas, mais le temps plus sec peut causer des incendies.

«Ce qui a pour conséquence que le printemps, cette année, est encore plus hâtif et plus propice aux éclosions d’incendie de brousse, de forêts», fait remarquer Alexandre Bilodeau, capitaine à la prévention au service des incendies de Ville de La Tuque.

«Le sol étant moins gelé en profondeur en raison de la plus faible quantité de neige, ce qu’on appelle le petit combustible léger, en surface, sèche plus hâtivement que les autres saisons», ajoute-t-il.

Voilà pourquoi le service des incendies de Ville de La Tuque rappelle qu’il est interdit de faire des feux à ciel ouvert ou des feux directement sur le sol en périmètre urbain. Les seuls feux qui sont autorisés sont ceux dans un foyer sur pattes avec pare-étincelles.

Seuls les feux extérieurs, dans un foyer avec pare-étincelle dans le périmètre urbain, sont autorisés.

Si vous avez à faire un feu à l’extérieur du périmètre urbain, des restrictions s’appliquent et vous devez vous procurer un permis émis sans frais.

Il n’y a pas que les feux de récréation qui peuvent être problématiques au printemps. Les tuyaux d’échappement ou certaines pièces de véhicules tout-terrain qui peuvent être chauds des véhicules tout-terrain peuvent causer un incendie s’ils sont en contact avec la végétation sèche.

«Ce qu’on voit beaucoup, c’est des articles de fumeur, des mégots de cigarettes qui vont être laissés sur le bord de la route ou jetés par la fenêtre de l’auto. Ça peut provoquer un incendie», observe Alexandre Bilodeau.

Jusqu’à maintenant, on n’a pas noté d’incendie, mais on ne prévoit pas de pluie dans les prochains jours. Les conditions sont donc propices et la prudence est de mise.

«Chaque année, on en a, mais la particularité de cette année, c’est que c’est beaucoup plus tôt. On est presque un mois d’avance sur les autres années», ajoute-t-il.

Tant que la verdure ne sera pas dans les arbres, on se retrouve dans des conditions printanières propices à l’éclosion d’incendies forestiers.

Cliquez ici pour en savoir plus long sur les règles entourant les feux extérieurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires