Histoire : Prix Héritage 2021 pour Denis Adams

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Histoire : Prix Héritage 2021 pour Denis Adams
Denis Adams (Photo : Michel Scarpino)

Le président de la Société historique de La Tuque, Denis Adams s’est démarqué en remportant  le prix Héritage 2021, décerné par la Société de généalogie du grand Trois-Rivières. C’est toutefois à titre d’auteur que M. Adams a remporté ce prix.

La reconnaissance lui a été remise pour le texte Kikendatch,  paru dans la revue Héritage de la Société de généalogie du grand Trois-Rivières.  Le but de sa recherche était de retrouver les origines et la signification de ce lieu. On y apprend que Kikendatch a jadis constitué « un carrefour important et stratégique sur les routes commerciales entre les nations autochtones de même que lors de la période de la traite des fourrures avec les Européens (…) lors de ces périodes, plusieurs familles atikamekw qui séjournaient de façon régulière et pour plusieurs de façon quasi permanente ».

En 1775, un commerçant de fourrures indépendant s’y est établi et la Compagnie de la Baie d’Hudson y a opéré un poste officiel entre 1840 et 1870.

« Pour les Attikameks de la Haute-Mauricie, Kikendatch représente un secteur historique d’une grande importance. En plus d’avoir été un site d’occupation, on retrouve à cet endroit un cimetière atikamekw important. Lors de la mise en opération du barrage Gouin en 1918, une partie du secteur de Kikendatch fut inondé », peut-on notamment y lire.

Le texte a été produit avec la collaboration de Christian Coocoo, Nicole Pétiquay et Nicole Audy, du service éducatif, linguistique et culturel du Conseil de la nation atikamekw, de Sylvie Létourneau du service documentaire et des archives du CNA ainsi que Jean-Pierre Matawa et Gérard Iseroff. L’objectif de l’écrit vise à mieux comprendre les enjeux des peuples des Premières nations pour faire reconnaître leurs droits. Le texte a été publié pour les gens qui s’intéressent à l’histoire.

Ce ne sont pas les premières armes à l’écriture de M. Adams pour faire connaître la région. En 2010, à titre d’administrateur de la Société historique, il avait participé à la production des deux livres d’histoire (La Tuque un siècle d’histoire et Histoires de familles), signant entre autres un chapitre sur l’occupation du territoire, où le contexte historique ayant mené au développement de notre région était mis à l’avant-plan.

Il est impliqué dans la Société historique depuis 2004.

Le Lac Sassamaskin

Doté d’une solide connaissance du territoire, Denis Adams avait bataillé en 2018, auprès de la Commission de toponymie pour ramener le nom de Sassamaskin, au lac Saint-Thomas, dans la MRC de Mékinac, à une quarantaine de kilomètres au sud de La Tuque. Sa famille fréquente ce lac depuis 1855.

La Commission de toponymie avait tranché en faveur du lac Saint-Thomas, après avoir étudié une demande de révision de la SÉPAQ, mais quatre ans plus tard, une relance du dossier devrait avoir lieu, ce qi donne l’espoir d’y ramener le nom d’origine. M. Adams avait obtenu l’appui de la Ville de La Tuque,  ainsi que celui du Conseil de la nation Atikamekw (CNA).

« Le terme Sassamaskin signifie « là où on se penche ». Il était notamment associé à la cueillette de petits fruits. Selon ses informations, une carte datant de 1899 et publiée en 1919 identifiait déjà le plan d’eau comme étant le « Lac Sassamaskin ou Saint-Thomas ». Une erreur d’interprétation de fonctionnaires aurait injustement attribué l’appellation de Saint-Thomas au lac Sassamaskin », pouvait-on lire en 2018 dans L’Écho de La Tuque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires