Empreintes indélébiles, des histoires inspirantes mises en lumière

Empreintes indélébiles, des histoires inspirantes mises en lumière
L'exposition Empreintes indélébiles est présentée jusqu'au 13 novembre (Photo : courtoisie)

EXPOSITION. L’exposition Empreintes indélébiles, présentée par Ville de La Tuque, a été lancée lundi dernier dans l’Espace Carole-Guérin du Complexe culturel Félix-Leclerc.

L’exposition présente une série de photos prises sous l’œil de la photographe Kariane Dubuc, ainsi que des textes qui présentent 10 familles latuquoises issues de l’immigration. Le projet a pour objectif de sensibiliser la population à l’apport des personnes immigrantes dans la communauté et au fait qu’elles contribuent à l’enrichissement culturel et à la vitalité socio-économique.

Le projet a été réalisé sous la supervision de Sonia Champagne, agente de développement au Service de développement économique et forestier de la Ville de La Tuque dans le cadre d’un programme du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI). Les entrevues pour les textes ont été effectués par Michel Scarpino alors que le Carrefour emploi du Haut-Saint-Maurice, qui est porteur de la stratégie Choisir La Tuque, a fait le lien entre la municipalité et les personnes participantes.

« Cette activité fait partie de notre plan d’action élaboré avec le soutien financier du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI), explique Julie Noël, directrice adjointe du Service de développement économique et forestier de la Ville de La Tuque. Nous avons d’autres belles activités qui s’en viennent prochainement. Je tiens à remercier les participants qui se sont prêtés au jeu avec beaucoup de plaisir et d’ouverture. Merci également à Kariane Dubuc, photographe, qui a su nous épater par son talent. »

Ces nouveaux citoyens racontent leur histoire, relatent ce qui les a amenés à La Tuque dans des histoires inspirantes. L’exposition propose également une œuvre d’art créée par une nouvelle arrivante, exclusivement pour ce projet.

« La Tuque a une longue histoire d’immigration depuis plus de 100 ans, car plusieurs familles venues d’Europe et des États-Unis se sont installées ici lors de la fondation de notre municipalité un peu avant 1911, rappelle le maire de La Tuque, Luc Martel. Aujourd’hui, leurs descendants aux noms de famille facilement reconnaissables, sont là pour nous rappeler que l’immigration a forgé notre identité locale. Encore aujourd’hui, c’est important pour le conseil municipal de consacrer des ressources pour accueillir nos nouveaux citoyens issus de l’immigration. Ils sont de plus en plus nombreux et viennent enrichir notre communauté. »

Le vernissage a été présenté lundi dernier. L’exposition est gratuite et sera ouverte au public jusqu’au 13 novembre pendant les heures d’ouverture de la billetterie du Complexe culturel Félix-Leclerc, soit les jeudis et vendredis de 12 h à 17 h. On pourra également la visiter lors des activités présentées place. Il s’agit de la première exposition présentée au Complexe culturel Félix-Leclerc pour sa saison 2022-2023.

« Le nom de l’exposition définit très bien le caractère fort de ces gens qui ont choisi de quitter leur pays pour venir s’établir à La Tuque, afin d’y travailler et d’y élever leur famille: ça n’effacera jamais leur origine, ils demeurent les mêmes humains, mais ils arrivent à teinter notre région d’une culture différente. Cela expose très bien le métissage des cultures », complète Marie Pierre Mailhot, directrice générale et artistique du Complexe culturel Félix-Leclerc. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires