Sections

Sogetel : bientôt en mode embauche et mise en place de son réseau

Les premiers abonnés seront branchés en mars 2018


Publié le 12 juillet 2017

Yvon Brunelle, coordonnateur du secteur de La Tuque de Sogetel.

©Photo TC Media Michel Scarpino

TÉLÉCOMMUNCATIONS. Même dans l’ombre, Sogetel a poursuivi son travail depuis l’annonce du projet d'implantation en territoire Latuquois, le 14 février dernier. Si bien qu’elle est à l’étape des demandes de permis pour utiliser les structures afin de passer les fils et câbles devant éventuellement desservir 5100 adresses potentielles dans le périmètre urbain de La Tuque.

«La réception de ces permis devrait prendre quelques mois», pense Yvon Brunelle, coordonnateur du secteur de La Tuque de Sogetel.

En tout, ce sont 60 kilomètres de fils qui seront déployés pour le réseau de Sogetel à La Tuque.

« Pour Sogetel, c’est un investissement de 5 M$, rappelle Louis-Philippe Roux, vice-président des ventes et du marketing. Le but est d’amener ici les trois services : la téléphonie, l’Internet et la télédistribution. Pour offrir un service de qualité, on ne fait pas de compromis, on investit vraiment avec la fibre optique pour la maison et l’entreprise».

Depuis le 22 novembre, les 1 600 poteaux du secteur urbain de La Tuque ont été inventoriés. Ils accueilleront les nouveaux fils et équipements. Cette étape est pratiquement complétée.

«Un boîtier de raccordement va déjà être installé à chaque adresse. Pour chaque demande, on va installer le fil de service jusqu’à la maison», enchaine Yvon Brunelle. M. Brunelle est d’ailleurs un résident latuquois depuis le 1er juillet dernier. C’est lui qui a la responsabilité du service à la clientèle offert à La Tuque. «Notre modèle d’affaires vise à établir un point de service dans les communautés qu’on dessert», précise Louis-Philippe Roux. Voilà pourquoi, en plus d’une centrale de commutation située à l’école Marie-Médiatrice, un bureau de service pour la clientèle dans un local commercial sera également ouvert à La Tuque.

Comme ils l’avaient précédemment annoncé, les dirigeants estiment que les premiers clients de Sogetel pourront être branchés dès mars 2018. Les installations seront successivement déployées dans les secteurs du quartier Fillon, du quartier Bertrand, puis de la terrasse Saint-Maurice du quartier Bel-Air et du centre-ville, vers l’est.

 «En offrant de la fibre optique, les débits Internet sont virtuellement illimités», pense Louis-Philippe Roux. Les dirigeants de Sogetel ont dit vouloir rencontrer les besoins de toutes les entreprises Haut-Mauriciennes.

Actuellement, c’est le périmètre urbain de La Tuque qui est visé par le projet, mais on n’écarte pas, ultérieurement, de s’étendre vers des secteurs plus ruraux, si la demande le justifie.

Besoin de main-d’oeuvre locale

Sogetel aura des postes à pourvoir au fil des prochains mois et lors de la mise en service de son réseau de La Tuque. Quatre techniciens vont être embauchés : un technicien latuquois, destiné à travailler à La Tuque, est d’ailleurs en formation depuis quelques mois dans la région de Nicolet. On veut embaucher des gens de La Tuque.

L’entreprise n’écarte pas le recours à la sous-traitance, pour le boom du début.

Sogetel cherche des travailleurs avec de l’expérience en télécommunications, mais elle peut aussi bien former des techniciens sur le terrain. Trois postes de préposés au service à la clientèle seront également créés.

Avec sa fibre optique reliant le sud de la région à la Haute-Mauricie, c’est TVG Net Mauricie qui a rendu le projet possible.