Drôle d’hiver pour la motoneige

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Drôle d’hiver pour la motoneige
(Photo TC Media - Archives)

L’hiver 2021 ne passera pas à l’histoire pour les motoneigistes et certainement pas par les consignes sanitaires, ou la neige qui se fait discrète. Les clubs de motoneigistes ont dû manœuvrer afin d’assurer l’ouverture de leurs sentiers.

En ce début du mois de février, 90 % des sentiers du Club motoneige de La Tuque sont ouverts à la circulation actuellement.

«Il n’y a que le contour du lac Wayagamack, la 355, qui n’a pas été surfacé parce qu’il manque de neige, mais tous les autres sentiers, La Tuque-Relais 22, La Tuque-Roberval, La Tuque-Lac-Édouard ont tous été surfacés», explique le président Claude Gagnon.

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas.

«Les sentiers sont beaux quand même, mais ce n’est pas l’hiver qu’on a connu l’an passé», estime Claude Gagnon.

La tempête de neige prévue pour mardi dernier donnait de l’espoir, mais Dame Nature a encore une fois passé son tour. Un bon pied de neige supplémentaire ferait du bien, estime le président, parce que le fond des sentiers est durci par le passage des motoneigistes.

Certains usagers, affirme-t-il, ont le «pouce pesant» et la vitesse présente un problème tant au niveau de la sécurité que des sentiers qui se font malmener. Il appelle à la prudence et la courtoisie.

Malgré tout, les motoneigistes sont au rendez-vous, même si ça n’a rien à voir avec l’achalandage de l’année dernière.

Les consignes qui ont touché les relais de motoneiges nuisent également : «Les gens réduisent leur randonnée. Il y a des endroits où ils peuvent coucher, mais c’est plus tranquille». En début de saison, lors d’une entrevue avec L’Écho, il mentionnait qu’on allait observer cette année davantage de motoneigistes faisant de plus courtes randonnées. C’est ce qui semble se produire.

Des motoneigistes de l’extérieur se pointent quand même régulièrement à La Tuque : «Ils nous disent que les sentiers sont beaux, mais qu’il manque de neige. Ça passe, mais il faut être prudent».

Malgré le contexte particulier de cette année, le club a réussi à atteindre le nombre de 600 membres soit à peine une centaine de moins que l’année dernière, où le contexte était plus favorable.

On compte sur l’ouverture éventuelle du point de glace (à vérifier) près du Parc des chutes de la petite rivière Bostonnais. Entre-temps, une passerelle piétonnière a été aménagée par Ville de La Tuque pour que les motoneiges puissent passer sur un des deux côtés. Il y a de la signalisation sur place. Claude Gagnon a tenu à souligner la collaboration manifestée par Ville de La Tuque pour faciliter les choses.

Portes ouvertes

On le sait, les journées portes ouvertes du début janvier ont été remises aux 27 et 28 février. L’événement, organisé sous l’égide de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, est une belle occasion pour ceux qui le souhaitent de découvrir ce loisir et la qualité des sentiers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires