Des desserts faits maison par les élèves de Wemotaci

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

Des desserts faits maison par les élèves de Wemotaci
Les gens de Wemotaci ont pu se sucrer le bec grâce à ce projet des élèves de 5e année de l'école Seskitin. (Photo : Courtoisie)

INITIATIVE. Les 12 élèves de 5e année de l’école Seskitin ont vécu une expérience aussi motivante que formatrice, tout dernièrement.

Avec l’aide de leur enseignante, Édith Lussier, ils ont mis sur pied un projet de confection et de vente de dessert et collation.

Le projet a mobilisé la classe dès le début, alors que Mme Lussier interrogeait ses élèves sur le type de projet qu’il serait intéressant d’entreprendre à Wemotaci.

« On est vraiment parti des idées des jeunes, sur ce qui répondrait à un besoin de la communauté. Ils trouvaient qu’il n’y avait pas assez de choix dans la nourriture préparée maison », relate l’enseignante.

La communauté disposant déjà d’un casse-croûte, on a opté pour concocter des desserts et des collations.

Chaque équipe de trois ou quatre cuisiniers choisissait deux recettes à compléter. Carrés aux Rice Krispies, muffins, pommes d’amour, cake pops, gâteaux à la vanille, brownies, gâteaux aux fruits, brochettes de fruits, les gens avaient le choix parmi autant de desserts confectionnés en classe.

Ce n’est pas tout de cuisiner. Il faut aussi vendre les confections, un aspect non négligeable du travail. On devait aussi faire les affiches, de la publicité. Les tâches ont été divisées selon les intérêts des jeunes participants. Chaque création se vendait entre 3$ et 5$ l’unité.

L’initiative a permis de récolter 1 150$.  L’argent sera utilisé pour financer un voyage de fin d’année,  où les jeunes s’offriront une visite chez iSaute à Québec avec un souper au restaurant.

« On a fait des ventes à la récréation pour les élèves et le personnel. On a aussi fait une vente après l’école, ouverte à la communauté », fait savoir Édith Lussier. Des enseignants et des parents ont aussi amené leurs propres desserts, que les jeunes de 5e année ont pu vendre aussi.

L’enseignante a senti un grand intérêt de la population pour ce projet, qui a généré une excellente motivation parmi les jeunes. L’absentéisme a diminué : « Quand on faisait ce projet-là, tout le monde était à l’école (…) ça les motivait beaucoup parce qu’on avait notre but de voyage de fin d’année ».

Plusieurs élèves ont aussi poursuivi la confection de desserts après l’école. » J’ai aimé faire des cake pops comme ceux du Starbucks. C’était la première fois que j’en cuisinais. Les profs de l’école les ont tous achetés », a partagé Naïma Petiquay

« J’ai aimé le projet parce qu’on pouvait manger les restants », ajoute Gaïa Petiquay. » J’ai aimé cuisiner avec mes amies et c’était le fun ramasser de l’argent pour notre voyage à Québec », affirme pour sa part Wekina Laloche. » J’étais gêné de parler au micro de l’école, mais ça bien été et on a vendu beaucoup de desserts », témoigne Cory Ambroise Chilton

Le projet sera aussi présenté au volet scolaire du Défi Osentreprendre

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires