Crue exceptionnelle : Hydro-Québec veut échanger avec vous

Crue exceptionnelle : Hydro-Québec veut échanger avec vous
Le Complexe hydroélectrique de Shawinigan, le 22 mai 2022 (Photo : Courtoisie.)

La crue des eaux 2022 est exceptionnelle, chacun en conviendra. Hydro-Québec affirme qu’elle bat plusieurs records. En attendant qu’elle prenne fin, son débit exceptionnel appelle à la prudence sur le cours d’eau, même si les plaisanciers sont impatients de reprendre les activités nautiques.

« Depuis 70 ans, nous compilons des données sur la rivière Saint-Maurice. Les experts et expertes en gestion de la crue prennent des décisions en fonction de ce que Dame nature nous réserve, mais aussi en fonction de cet historique. La crue 2022, par son intensité et sa durée, bat des records et se compare aux crues de 2017 et de 1974 », indique Hydro-Québec.

Parmi les éléments importants expliquant le fort débit d’eau, on retient que la crue de 2022 s’est amplifiée à la mi-mai, au moment où d’importantes précipitations (75 mm de pluie) ont été reçues en 3 jours. En mai, le bassin versant de la rivière Saint-Maurice avait reçu deux fois plus de précipitations que la moyenne pour ce mois. De fortes pluies ajoutées aux grandes quantités de neige au sol à la fin de l’hiver sont venues compliquer les choses. Hydro a ajouté que des pluies diluviennes isolées ont ralenti cette baisse de débit de la rivière en juin et en juillet et que le débit sortant du réservoir Gouin est exceptionnellement fort pour cette période de l’année. « En effet, après avoir retenu les eaux de la crue de printemps, les vannes ont dû être ouvertes, car le niveau du réservoir avait presque atteint son maximum », ajoute Hydro-Québec.

À titre d’exemple, le débit moyen journalier de la rivière Saint-Maurice à La Tuque  a atteint 3030 m3/s, alors qu’il était de 2 680 m3/s en 2017. En 1974, année historique de la crue des eaux, le débit s’élevait à 3615 m3/s. En 2022, le débit est considéré comme fort (au-dessus de 1 000 m3/s) en particulier à La Tuque depuis 63 jours, comparativement à 55 jours pour 2017 et 1974. À Grand-Mère, ce fort débit dure depuis 79 jours,  contre 62 pour 2017 et 64 pour 1974.

Discussion avec des experts

Des experts d’Hydro-Québec seront disponibles le 12 juillet pour en discuter avec la population. On doit s’inscrire pour participer à cette discussion. Deux rencontres auront lieu en personne à la Cité de l’Énergie de Shawinigan, à 14h et 19h et une autre aura lieu sur le web, à 16h. On doit s’inscrire à l’avance pour y participer. Cliquez ici pour le faire.

À quand le retour à la normale ?

Hydro estime que les débits devraient revenir à la normale vers la fin du mois de juillet.

« La gestion de la crue de la rivière Saint-Maurice n’a pas changé depuis plusieurs décennies. Même si, cette année, les quantités de neige au sol étaient supérieures à la moyenne à la fin de l’hiver, nos réservoirs étaient prêts à accueillir la crue tardive, qui a débuté vers la fin du mois d’avril ».

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires