«Il faut mettre tous les efforts pour neutraliser ce risque» -Pierre-David Tremblay

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«Il faut mettre tous les efforts pour neutraliser ce risque» -Pierre-David Tremblay
Pierre-David Tremblay (Photo : Michel Scarpino)

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, a salué le travail du gouvernement du Québec dans le dossier de la COVID-19.

Pour lui, malgré les effets néfastes sur l’économie, il était normal que le gouvernement impose cette pause de trois semaines aux entreprises et commerces.

«On se remet en analyse, et on se remet en question, par rapport à tout ce qui se passe. On a un ennemi commun, un ennemi mondial, il faut mettre tous les efforts pour neutraliser ce risque, cette maladie», estime le maire de La Tuque.

Le maire a également souligné le geste de la Société de développement commercial, qui remboursera les cotisations des membres qui avaient payé leur taxe, en guise de soutien en ces moments difficiles.

«Il faut donner de l’air dans la machine. Toutes les initiatives qui se font, pour retarder les paiements, pour soustraire les gens au taux d’intérêt, c’est bon pour le milieu. Les gens ont besoin d’un peu plus de liquidités, d’être rassurés et de reporter ces choses-là ou de les annuler».

Dépendamment de la durée de la pandémie, le conseil évaluera s’il y a lieu d’adopter une mesure concernant le deuxième versement de la taxe municipale à La Tuque. «Peut-être qu’on s’ajustera», se propose Pierre-David Tremblay.

Pensant autant à la pandémie actuelle qu’à la période qui suivra, le maire insiste : il faut soutenir les gens d’affaires locaux. «On a tout intérêt à ce que nos citoyens aident nos entreprises, ici-même en achetant localement, autant présentement qu’après. Les gens vont en avoir besoin», ajoute le maire.

Quant à la réponse de la population en général aux mesures gouvernementales mise de l’avant, Pierre-David Tremblay la voit comme très bonne. «Il faut continuer dans ce sens-là. Nos aînés font des efforts, ça demande des efforts à tout le monde. On est dans le bon sens, on n’a pas le choix, c’est un passage obligé. On doit se restreindre dans nos déplacements, dans nos contacts. On fait un peu plus place au numérique», fait-il observer, faisant référence au télétravail.

«Je demande à tous de respecter strictement toutes les mesures d’urgence, autant celles qui proviennent des gouvernements que celles des équipes d’urgence des communautés. En particulier, il est important de ne pas se rendre en ville. C’est crucial pour la protection des aînés, des femmes, des enfants, du peuple Atikamekw», a pour sa part commenté le Grand Chef du conseil de la nation Atikamekw, Constant Awashish.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
robert turcotte
robert turcotte
2 années

je suis completement en accord avec toi