COVID-19 : 6000 doses pour la Mauricie et le Centre-du-Québec

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
COVID-19 : 6000 doses pour la Mauricie et le Centre-du-Québec
(Photo : Archives)

SANTÉ. La campagne de vaccination contre la COVID-19 débutera la semaine prochaine en Mauricie et au Centre-du-Québec. Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (MCQ) a reçu 6000 doses du vaccin élaboré par Pfizer-BioNTech pour l’ensemble de son territoire afin de couvrir les trois premières semaines de vaccination, soit les semaines du 21 décembre, du 28 décembre et du  4 janvier.

Deux sites de vaccination ont été identifiés pour le moment, ce qui permettra de vacciner jusqu’à 3000 personnes. Au Centre-du-Québec, il s’agit du centre communautaire de Drummondville, tandis qu’en Mauricie, les premiers vaccins se donneront au CHSLD Cloutier-du Rivage.

En Mauricie, c’est donc dire que le CIUSSS offrira le vaccin en priorité aux 170 usagers de ce CHSLD, puis aux employés qui œuvrent dans les CHSLD. Ces derniers devront toutefois se déplacer au CHSLD Cloutier-du Rivage pour recevoir le vaccin, puisque les doses ne peuvent être déplacées.

Par la suite, d’autres sites de vaccination seront déployés à travers la région, l’objectif étant d’offrir le vaccin le plus près possible du lieu de résidence des personnes.

«On va éventuellement couvrir l’ensemble du territoire en Mauricie et au Centre-du-Québec. Chaque résident en CHSLD sera vacciné dans son milieu de vie. Le Centre Cloutier-du Rivage a notamment été choisi comme site de vaccination en raison de la capacité d’accueil de l’endroit», précise Dre Marie Josée Godi, directrice régionale de la santé publique et responsabilité populationnelle au CIUSSS MCQ.

La Mauricie et le Centre-du-Québec comptent 27 CHSLD qui regroupent environ 2500 résidents. Le CIUSSS estime aussi à 2000 le nombre de travailleurs de la santé qui œuvrent auprès de cette clientèle. «Tout le monde pourra être vacciné. Nous attendons d’avoir d’autres informations pour la suite du déploiement. Ce nombre grossira assez rapidement quand on élargira aux autres travailleurs de la santé, mais pour l’instant, c’est le volume qu’on anticipe. Il faut aussi prévoir que le vaccin nécessite deux doses», ajoute Dre Godi.

Les ressources de vaccination actuelles seront utilisées pour les premières semaines de vaccination contre la COVID-19. Le CIUSSS poursuit son recrutement et la formation du personnel pour la suite des choses, selon les scénarios qui seront choisis.

Dre Godi soutient que d’après les sondages nationaux, la très grande majorité des Québécois sont favorables à la vaccination. «De notre côté, on travaille pour fournir des réponses aux questions des gens qui s’opposent à la vaccination contre la COVID-19. On souhaite leur donner le plus d’informations justes possible. La vaccination nous permettra de revenir à une normalité», insiste-t-elle.

Des éclosions qui se terminent

Dre Godi avait des nouvelles encourageantes à partager quant à l’évolution de la situation épidémiologique de la région. La Direction régionale de la santé publique remarque que plusieurs éclosions dans les écoles se termineront dans les prochains jours. Par ailleurs, les éclosions se circonscrivent rapidement dans les milieux de travail et bien que la transmission communautaire soit encore présente, elle l’est moins que lors des dernières semaines.

«C’est occupé, mais stable au niveau des hospitalisations, poursuit Dre Godi. On voit une légère tendance à la baisse à l’unité COVID du CHAUR, soit environ 20 hospitalisations de moins comparativement aux deux dernières semaines. C’est conforme à la situation épidémiologique que l’on observe en Mauricie. Toutefois, depuis plusieurs semaines, le plateau de nouveaux cas se maintient depuis environ six semaines et la pression sur le réseau de la santé est encore présente.»

Au cours des 24 dernières heures, la Mauricie et le Centre-du-Québec ont connu une augmentation de 22 et 45 nouveaux cas pour un nombre total régional de 67. On déplore cependant trois décès dans la région, soit deux à domicile et un survenu dans une ressource d’hébergement de la communauté.

Les hospitalisations ont connu une baisse de deux au cours de la dernière journée, portant le total à 43 hospitalisations. Le secteur des soins intensifs a pour sa part connu une hausse (+2) avec 9 personnes hospitalisées.

«Le début de la vaccination ne signifie pas la fin des mesures sanitaires, rappelle-t-elle toutefois. Il faut continuer de protéger nos proches. Plusieurs mois seront encore nécessaires pour immuniser la population de façon suffisante.»

Dre Godi dernière invite la population à refaire le plein d’énergie pendant la période des Fêtes et de faire des activités en plein air tout en respectant les plus récentes consignes en la matière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires