Conflit à WestRock : l’offre acceptée à 85%

Patrick Vaillancourt
pvaillancourt@icimedias.ca

Conflit à WestRock : l’offre acceptée à 85%
L'usine WestRock de La Tuque. (Photo : L'Écho archives)

LA TUQUE.  Les employés syndiqués du local 530 se sont déplacés toute la journée au Complexe culturel pour voter sur le règlement déposé à la suite des négociations avec le conciliateur et les membres se sont prononcés en faveur à 85%.

« Le protocole d’entente est officiellement signé pour le retour au travail., je sors de la réunion, indique le président du local 530 Richard Ouellette mardi soir dernier. L’entente est d’une durée de 4 ans. Le résultat de 85% est réaliste puisqu’il y a eu un bon taux de participation. »

Le local 530 a voté en faveur de l’offre à 85%, un résultat de 100% pour les agents de sécurité-pompiers qui sont un petit groupe au local 530, et un vote à 95% des employés de bureau du local 27Q.

Au cours de la journée de lundi, deux réunions ont eu lieu pour les syndiqués d’Unifor en présence du conciliateur qui a présenté aux membres l’hypothèse de règlement. « Il y a eu beaucoup de questions lors des deux réunions, indique M. Ouellette. Chacune des réunions a duré pendant 3 heures. Les gens avaient des questions précises sur les enjeux de la rétention de main-d’œuvre. Pour la journée du vote de mardi, ça s’est déroulé rondement, un peu comme une élection municipale ou provinciale. Il y a eu un très bon taux de participation. Le plus beau commentaire qu’on a eu c’était que les gens étaient contents de notre travail. »

Le nouveau contrat de travail est d’une durée de quatre ans et comprend des augmentations de salaire totalisant 11,75 % pour la durée de la convention collective. Il comprend également une bonification de la contribution de l’employeur à l’assurance médicale et dentaire, une bonification des primes d’assurance-vie et assurance salaire longue durée, l’ajout d’une prime pour les quarts de nuit et plusieurs autres gains.

Rappelons que les membres des sections locales 530 et 27Q avaient déclenché une grève de 24 heures le 29 novembre dernier et que l’employeur avait, par la suite, décrété un lock-out. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires