Bell confirme la construction de tours cellulaires sur la 155 vers le Lac-Saint-Jean

Michel Scarpino
mscarpino@icimedias.ca

Bell confirme la construction de tours cellulaires sur la 155 vers le Lac-Saint-Jean
Tour de télécommunication et de cellulaires. (Photo : (Photo archives))

TÉLÉCOMMUNICATIONS. Bell a confirmé à L’Écho que la couverture cellulaire sera accessible tout le long de la route 155 avec l’arrivée de nouvelles tours, notamment entre Lac-Édouard et le Lac-Saint-Jean.

« D’ici la fin 2023, huit nouveaux sites cellulaires seront installés le long de la route 155 : Rivière-Matawin (déjà en service), lac Becs-Scie, lac des Iles, Grandes-Piles, La Bostonnais, lac Fouquet, lac Borgia et lac Écarté », annonce Vanessa Damha, gestionnaire principale, relations avec les médias chez Bell.

Le tronçon d’une cinquantaine de kilomètres entre Lac-Édouard et la région du Lac-Saint-Jean posait problème en raison de l’absence d’électricité. Ces travaux, qui auront finalement lieu, assureront aux automobilistes un signal cellulaire sur la route 155.

Les détails concernant le financement de ces travaux et l’alimentation des tours n’ont pas encore été dévoilés.

Celui qui porte depuis 2016 le drapeau de la question de la téléphonie cellulaire sur les routes, le Robervalois Dany Morin, est fier de cette réussite.

« J’ai fait ce que les élus ne pouvaient pas faire. Les élus ne pouvaient pas faire des moyens de pression, installer des affiches sur des propriétés privées, sur le bord des routes », affirme le porte-parole du comité « Le cellulaire partout pour tous ». Une importante mobilisation citoyenne en avait découlé.

« C’est une super belle nouvelle pour nos deux régions, autant pour la Mauricie que pour nous », se réjouissait Dany Morin en

entrevue avec L’Écho.

La municipalité de Lac-Bouchette a obtenu sa première tour cellulaire en 2017, se rappelle Dany Morin, dans une tour du Canadien National. En 2019, une nouvelle tour est apparue sur le chemin de la Pointe Sphérique, au nord de Lac-Bouchette.

Le maire de La Tuque, Luc Martel se montre satisf

ait, lui aussi, de cette annonce. La ville avait vivement demandé, dans les dernières années, à ce que le tronçon entre Lac-Édouard et Lac-Bouchette soit desservi par la téléphonie cellulaire : « Ça donne une sécurité sur la route et ça va être bon pour tout le monde. Ça fait assez longtemps qu’on attend ça ».

« En août 2017 alors que Dominique Anglade était vice-première ministre, ils étaient venus annoncer le programme « Québec Branché », ils avaient annoncé 24M$, qui est rendu à 28M$, la fibre optique de Shawinigan jusqu’à Chambord, ensuite de La Tuque, jusqu’à Parent. La Tuque – Parent, c’est fait, Shawinigan – La Tuque, c’est fait. Après les vacances de la construction, cette année, va se mettre en branle le dernier tronçon de Lac-Édouard-Chambord. Là, ils vont devoir enfouir de Lac-Édouard jusqu’à Lac-Bouchette parce qu’il y a 43 km où il n’y a pas de ligne électrique. On déplore ce fait, j’ai même communiqué avec Hydro-Québec pour qu’ils viennent faire l’installation de poteaux », lance Dany Morin.

Le coordonnateur au marketing chez Solutions Ambra inc. et Ecotel, Raphael Pépin, confirme que la fibre optique sera effectivement déroulée entre les km 150 et 209 de la route 155. « Ça devrait être finalisé et mis en service d’ici la fin de l’année », ajoute-t-il.

Opitciwan

Le combat n’est pas terminé pour Dany Morin. Il révèle que son prochain cheval de bataille sera Opitciwan, où il n’y a pas d’accès à la téléphonie cellulaire ni au réseau d’Hydro-Québec. M. Morin avait entamé sa bataille pour la téléphonie cellulaire sur la 155 en tant que villégiateur, alors qu’il déplorait l’absence du signal cellulaire en secteur plus éloigné.

Celui qui travaille à la scierie d’Opitciwan depuis mars affirme bien connaître les besoins : « On est 150 travailleurs qui faisons deux heures et quart de route dans le gravier, où tu ne vois absolument rien quand tu rencontres une « van ». Il y a eu deux accidents mortels dans les dernières années ».

Les sentiers de motoneige et de VTT constituent d’importantes portes d’entrée pour les régions de la Mauricie et du Lac-Saint-Jean, ce qui justifie également des besoins en communication cellulaire, estime-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires