Sections

Alexandre Quessy convoite la mairie de La Tuque

L’aide aux PME sera son principal cheval de bataille


Publié le 5 octobre 2017

Alexandre Quessy

©Photo gracieuseté.

ÉLECTIONS. Ingénieur en mécanique chez Pro Mec Élite, Alexandre Quessy pose sa candidature à la mairie de La Tuque.

Son programme officiel n’est pas présenté officiellement, mais déjà, il affirme que La Tuque devrait davantage venir en aide aux PME désireuses de se développer dans la région. Elles représentent l’avenir, pense le candidat de 38 ans.

Il constate que les autres candidats semblent simplement vouloir poursuivre les projets amorcés par l’administration de Normand Beaudoin.

 «Il faut que ça bouge en ville. On ne peut pas juste surfer sur ce que Normand Beaudoin a fait», pense M. Quessy. Désireux de soulever de nouvelles idées, le candidat souhaite aussi que davantage d’activités pour toute la famille soient mises sur pied à La Tuque.

Il croit qu’on devrait continuer à supporter la navigation sur la rivière Saint-Maurice, mais pas nécessairement jusqu’à Shawinigan. «Avant que le balisage soit fait, personne n’allait en bateau là. Maintenant, il y en a. Il n’y en a pas beaucoup, mais il y en a. Il y a des choses à La Tuque qu’on ne peut pas faire ailleurs, et ça, c’en est peut-être une», propose-t-il. Faire du ski et jouer au hockey dans la même journée, c’est possible à La Tuque, mais pas dans les grands centres. Autant d’éléments qu’il faut mettre en avant et les publiciser, selon le candidat Quessy.

Manouane Sipi, la biomasse, oui, mais La Tuque devrait surtout travailler sur la promotion des PME. «On est mieux d’avoir dix entreprises à dix employés qu’une seule à cent (…) L’entreprise qui a dix employés, il y a de bonnes chances que dans cinq ans, elle soit rendue à 20 ou à 25», juge-t-il. Voilà pourquoi il est favorable à l’arrivée d’un incubateur industriel à La Tuque pour aider les entreprises en implantation, un peu comme celui que La Tuque a déjà eu sur le boulevard Ducharme dans les années 90.

Il n’envisage pas de faire du porte-à-porte pour convaincre les gens. Par contre, il veut rencontrer les électeurs et souhaite faire partie de la présentation des candidats à la mairie de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-St-Maurice, 18 octobre.

Il veut créer un débat et faire avancer ses idées au cours de la campagne électorale.