Sections

Aéroport : Julien Boisvert brigue un nouveau mandat


Publié le 5 octobre 2017

Julien Boisvert.

©Photo TC Media Michel Scarpino.

ÉLECTIONS. Le conseiller municipal sortant Julien Boisvert prétend vouloir poursuivre son travail politique avec la même passion qui l’a toujours animée. Voilà pourquoi il sollicite un nouveau mandat dans le quartier électoral de l’aéroport.

Julien Boisvert a commencé sa carrière et politique dans les années 90 alors qu’il siégeait au conseil municipal de l’ancienne municipalité de Haute-Mauricie et aujourd’hui, il cumule 20 ans de service dans le domaine municipal. En âge politique,  il est le doyen de l’actuel conseil municipal de La Tuque.

 «Je travaille beaucoup pour les électeurs et ça, les gens ne savent», lance celui qui affirme avoir une disponibilité de 24 heures sur 24 et n’avoir jamais refusé le téléphone d’un électeur, peu importe le quartier d’où il provient. « Je veux poursuivre l’amélioration de mon quartier», espère M. Boisvert.

Parmi ses grandes fiertés, il y a le parc des Chutes de la petite rivière Bostonnais. «C’est une des plus grandes réalisations», indique-t-il fièrement.

Retraité de l’usine West Rock, depuis 2003, il identifie certains dossiers qu’il souhaite continuer à défendre.

Par exemple, celui de la bioraffinerie forestière qu’il voit comme étant créatrice de bons emplois pour les travailleurs du Haut-St-Maurice. Aussi, la mini centrale Manouane Sipi, pour laquelle il perçoit un bon partenariat avec les Atikamekw.

M. Boisvert, qui s’est signalé au cours de son dernier mandat en dénonçant la vitesse excessive observée dans les rues de La Tuque, veut continuer de le faire. Il est président du comité de la sécurité publique de Ville de La Tuque.