80 et 100 tours chacun pour vaincre la discrimination

Michel Scarpino mscarpino@icimedias.ca

80 et 100 tours chacun pour vaincre la discrimination
Réjean Pétiquay et Lucie-Geneviève Pétiquay (Photo : Michel Scarpino)

MARCHE. Deux participants au Défi 100 tours sans discrimination, Lucie-Geneviève Pétiquay et Réjean Pétiquay, ont complété respectivement 80 et 100 tours du lac St-Louis.

L’Écho a rencontré ces deux marcheurs, fiers de l’avoir fait d’abord pour faire avancer cette cause.

Originaire de Wemotaci, Lucie-Geneviève Pétiquay le fait s’abord pour faire cesser la discrimination. Elle avait fait 17 tours du lac Saint Louis l’année dernière et s’était fixé un objectif de 50 tours pour cette année.

Une fois son objectif atteint, elle a décidé de continuer.

Elle a aimé voir marcher des gens de tout âge : « Des jeunes d’un an et demi jusqu’aux personnes âgées, je trouvais ça beau ».

Elle a beaucoup apprécié son expérience, malgré les conditions du terrain et la pluie qui s’est invitée. Elle a complété 40 tours, rien que la première journée.

Même s’il y a encore du chemin à faire pour vaincre la discrimination raciale, Mme Pétiquay voit quand même une amélioration, à force de la dénoncer. « En arrivant ici, j’ai eu tout de suite un emploi j’ai travaillé dans le domaine public, je suis déjà connue pas mal ».

Elle a débuté sa marche sous un tapis blanc de neige. « Je me suis dit : quand on naît,  est tout blanc. Pendant mon trajet après mon 10e tour, je voyais tout le dégât que ça pouvait faire dans une vie quand on vit de la discrimination ou quand on fait de la discrimination ».

Réjean Pétiquay a réalisé 100 tours du lac Saint-Louis pendant les 3 jours du défi. Lui qui ne pensait pas à effectuer une pareille performance a vu que c’était faisable une fois le premier tour complété. L’homme qui n’a qu’un poumon a prouvé que, peu importe sa condition, on peut parvenir à ses fins si on croit fermement dans sa cause.

« On se fait toujours mettre de côté, en étant autochtones. On se fait dire : vous n’êtes pas bons. J’ai voulu prouver que ce n’était pas ça », ajoute le participant.

Les responsables du Défi ont tenu à l’accompagner, lundi après-midi, au moment où il complétait son 100e tour.

Dans la même optique, M. Pétiquay  a comme projet de marcher le trajet Trois-Rivières-Wemotaci à la fin d’août ou au début de septembre pour amasser de l’argent pour les jeunes de Wemotaci.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires