Sections

La navigabilité de la rivière Saint-Maurice toujours dans les plans


Publié le 30 août 2017

Rivière Saint-Maurice.

©(Photo TC Media Patrick Vaillancourt)

MAURICIE. Avec l'annonce de la construction prochaine d'une marina de plus de 150 plaisanciers au secteur Grand-Mère à Shawinigan, cela confirme le retour de la navigabilité de la rivière Saint-Maurice et le balisage vers La Tuque pour la prochaine année.

Lors de la conférence de presse, la ministre du Tourisme et députée de Laviolette, a confirmé que les acteurs régionaux étaient à revoir le projet, mais qu'il était toujours viable.

«La rivière Saint-Maurice, c'est 130 kilomètres de rivière entre Grand-Mère et La Tuque, alors c'est un potentiel touristique incroyable pour la Mauricie, soutient Mme Boulet. Tout le monde en convient, il y a peut-être des choses à apporter pour la voie navigable vers La Tuque pour l'améliorer. Mais tout le monde croit que c'est une avenue intéressante qui va permettre de développer tous les secteurs le long de la rivière.»

Certains maires de la MRC de Mékinac disaient vouloir se retirer financièrement du projet de la voie navigable. «On va regarder quel est le problème, mais on souhaite que la rivière demeure une voie navigable, et qu'on puisse développer des points d'arrêts le long de la rivière jusqu'à La Tuque. Je suis loin de jeter la serviette dans ce dossier, bien au contraire. La Ville de La Tuque a un grand intérêt à maintenir cette voie navigable. Mais le produit mérite d'avoir des ajustements», ajoute Mme Boulet.

«Avec la marina de Grand-Mère, on parle d'une porte d'entrée pour le Saint-Maurice, mais toutes les municipalités pourront en bénéficier. Tout le monde y gagne ce matin avec cette annonce», opine le député fédéral François-Philippe Champagne.

«On devait avoir un point de départ pour la navigabilité de la rivière. Nous aurons de la place à Grand-Mère pour les visiteurs. Ce qui n'est pas le cas par exemple avec la marina de Grandes-Piles qui est pleine à craquer. Personne ne met en doute la viabilité du projet et la pertinence. C'est plutôt une question d'ordre financière. On peut voir ses propres intérêts, mais il faut aussi voir les intérêts de la Mauricie dans son ensemble», indique le maire de Shawinigan Michel Angers.

De son côté, le maire de La Tuque qui était présent à Grand-Mère pour l'annonce de la marina, et voyait ce projet de la ville voisine de Shawinigan d'un bon œil. «C'est certain qu'on a un intérêt avec l'annonce de la marina de Grand-Mère. De notre côté, si l'achalandage est là, nous allons continuer avec la navigabilité de la rivière. Nous avons déjà 3-4 nouvelles résidences qui se sont construites sur le bord de l'eau, et le retour de taxes paya facilement ce que nous avons investi pour la marina à La Tuque», affirme M. Beaudoin.

En 2015, 166 bateaux s'étaient rendus jusqu'à La Tuque; en 2016 il s'agissait de 306 embarcations. En date du 23 août, 279 embarcations se sont rendues jusqu'à La Tuque, ce qui représente une augmentation de 17% comparativement à l'année précédente à pareille date. «Je suis confiant de voir une augmentation de plus de 20% des embarcations à La Tuque d'ici la fin de la saison», conclut le maire Normand Beaudoin.