Sections

Démolition de bâtiments vétustes à Parent : ce n’est pas chose simple


Publié le 22 juillet 2017

Le bâtiment vétuste dont il était question dans la lettre ouverte de Jacques Massé.

©Photo gracieuseté

BÂTIMENT. La conseillère municipale du secteur Parent, Sylvie Lachapelle et le maire de la Tuque, Normand Beaudoin ont réagi à une lettre ouverte parue récemment sur le site web de L’Écho de La Tuque signée par un citoyen de Parent, Jacques Massé.

.
Photo gracieuseté

M. Massé mettait l’accent sur un bâtiment, une ancienne salle de quilles, devenu dangereux avec le temps pour les voisins.

Or, la démolition d’un bâtiment vétuste, n’est pas chose simple, estiment M. Beaudoin et Mme Lachapelle.

«Ça fait 7 ans que je suis conseillère municipale et ça fait également 7 ans que nous travaillons le dossier des maisons vétustes. C’est une grande préoccupation pour la majorité des parentois ainsi que moi-même. Il faut suivre les règlements ainsi que les étapes, je n’ai aucun pouvoir sur le processus. Allons-nous voir le bout du tunnel très bientôt ? Nous l’espérons», a laissé entendre la conseillère municipale au cours de la dernière assemblée du conseil de Ville de La Tuque.

«Ce n’est pas évident de pouvoir démolir une maison quand on a de la difficulté à rejoindre le propriétaire, on envoie des missives et ça prend du temps. Quand c’est le temps de démolir, ça coûte de l’argent», mentionnait le maire Beaudoin. Celui -ci a rappelé que le conseil municipal a affecté un montant de 100 000 $ pour démolir les bâtiments vétustes.

Quatre résidences seront donc démolies cette année, trois à La Tuque et une à Parent.

« C’est un processus ce qui est assez long», a poursuivi le maire Beaudoin. Ce dernier a aussi rappelé qu’il existe une trentaine de bâtiments vétustes dans le secteur de Parent. «On va y aller une à la fois. Je ne vous dis pas : une par année seulement, mais quand les budgets vont le permettre, on va essayer d’y aller le plus rapidement possible», a poursuivi le maire.