« Une lettre décevante » - David Boivin

Le blocus levé à compter de minuit ce soir

Patrick Vaillancourt patrick.vaillancourt@tc.tc
Publié le 4 juillet 2012

Les représentants de la Nation atikamekw ont reçu la lettre d’intention du gouvernement Charest vers 14h15 mercredi. « Après l’analyse, c’est une lettre décevante parce qu’on voulait que le premier ministre participe à la table de négociation, et il délègue au ministre des Affaires autochtones Geoffrey Kelley », exprime le Chef de Wemotaci, David Boivin.

Les Chefs Atikamekws maintiennent leur parole, ils lèvent le blocus pour 48 heures à partir de ce soir à minuit. Les compagnies forestières pourront récupérer le bois déjà coupé jusqu’à samedi à minuit.

« Nous respectons nos engagements comme discuté mardi avec le gouvernement, on lève le blocus pour 48 heures, on montre notre bonne foi, affirme le Chef Boivin. Le lien de confiance avec le gouvernement s’est effrité avec les décennies, et ça sera difficile avec la lettre que nous avons reçue. On devra présenter la lettre aux membres, et on devra analyser. Toutefois, ça sera amer pour plusieurs membres et ça sera difficile à expliquer. Nous croyons à nos demandes et nous n’avons pas de réponse. Dans les discussions mardi, il était question pour le gouvernement d’une table de haut niveau comprenant le premier ministre, mais ce n’est pas le cas. C’était comme si on retournait en 1979. Le lien de confiance est rompu et on doit le reconstruire. Il y a eu des incompréhensions avec les discussions d’hier (mardi), mais nous allons tout faire pour que notre communauté participe au développement du Québec, et ainsi, pour notre propre développement », ajoute David Boivin.

L’ouverture est toutefois présente chez les Atikamekws pour régler le conflit. La Nation atikamekw s’organise et d’autres appuis proviennent d’autres Premières nations. Un nouveau point de barrage a été érigé au km 61 chemin Buade menant au Lac-Saint-Jean dans le secteur d’Opitciwan mercredi à 18h. « Nous allons consulter nos membres pendant les 48 prochaines heures tout comme le fera le Conseil d’Opitciwan et de Manawan. Chacun à sa part de responsabilités », poursuit le Chef de Wemotaci.

Après la levée du blocus pour 48 heures?

Concernant la levée du blocus des chemins forestiers par les Atikamekws pour 48 heures, les campements érigés demeurent sur place, mais le passage pour les camions sera autorisé seulement pour le bois qui a déjà été coupé. Après les 48 heures? « Il est trop tôt pour se prononcer, répond David Boivin. Il y aura plusieurs consultations en territoire. Après, c’est difficile à prévoir surtout avec l’absence du premier ministre. »