Les mots pour le dire

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Lettre d’opinion

source airportal.net

Selon une étude du Centre canadien de politiques alternatives publiée le 3 janvier dernier, les cent dirigeants canadiens les plus riches ont touché en moyenne 6,6 millions de dollars en 2009, soit 155 fois le salaire moyen des travailleurs.

 

Je crois qu'il n'y a pas de mots pour décrire l'écœurement que provoquent de telles inégalités...

 

Je sais que d'autres mots suffisent toutefois à en expliquer les raisons et que nous nous devons de les dire et de les répéter si nous souhaitons commencer à mettre un terme à ces disparités. Ce sont les mots « égoïsme », « mépris », « cynisme », « corruption », « détournement ». « copinage ». Et si nous voulons aller au fond des choses, ce sont « financement des partis politiques », « lobbying », « propagande », « concentration de la presse », « détournement de démocratie » et « démocratie de pacotille ».

 

Parce que si « les salaires des hauts dirigeants attirent de plus en plus l'attention de la population », comme l’ont rapporté les journaux, une part de plus en plus grande de cette population réalise aussi qu'un partage égal des pouvoirs, ce que constitue une véritable démocratie, entraînerait lentement et sûrement un égal partage des richesses.

 

- Bruno Marquis

Organisations: Centre canadien de politiques alternatives

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires