Sylvain Cossette se réjouit pour les Cataractes et…pour son nouvel album !

Geneviève
Geneviève Beaulieu-Veilleux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Grand-Mérois Sylvain Cossette a deux raisons de se réjouir aujourd’hui. Primo, les Cataractes de Shawinigan ont remporté la Coupe Mémorial et secundo, il lancera son nouvel album demain. L’ordre peut aussi être inversé. Joint au sujet de son prochain album, le chanteur était on ne peut plus heureux et fier de la victoire de son équipe locale.

Sylvain Cossette lance un premier album francophone en 12 ans.

«Avant de parler de mon album, je tiens à souligner la victoire des Cats», lance d’entrée de jeu l’artiste natif de Grand-Mère. «Wow! J’ai regardé le match à la télévision hier et c’était magique comme moment», s’exclame-t-il. Après avoir souligné le triomphe de son équipe locale, l’artiste revient sur le sujet initial.

Premier album francophone depuis 12 ans, Cossette s’est impliqué de A à Z dans la conception de ce nouveau projet musical qui n’est encore finalisé. Il signe l’écriture, la réalisation et la musique des instruments qui se retrouve sur l’album. «J’ai été pas mal pris dans le tourbillon de la tournée des spectacles de 70’s dans les dernières années. Pourtant, le public, ainsi que mes proches ont souvent mentionné s’ennuyer de ma plume et de mes chansons», raconte le Grand-Mérois.

En février dernier, le chanteur a donc décidé de prendre le taureau par les cornes et de débuter le processus de création. Il a travaillé certaines de ses compositions en vue d’un album plus personnel. Toutefois, il s’arrêtait souvent et doutait de sa démarche. Pourquoi douter ? «En tant qu’artiste, on devrait toujours se remettre en question et tenter de se renouveler. Il faut avoir le souci de divertir, oui, mais ne jamais perdre de vue qui est son public. Je compose donc en pensant aux gens qui aiment mon matériel et qui me soutiennent en laissant de côté les critiques, même si ce n’est pas toujours facile», déclare le chanteur.

Le nouvel album de Cossette est une réalisation plutôt intimiste mettant en valeur sa voix avec des thèmes qui lui sont chers comme la vie, la mort, l’amour et le bonheur en toile de fond. «Il s’agit pour moi d’un projet en continuité avec ce que j’ai réalisé jusqu’à présent. Cependant, la façon d’aborder les sujets changent avec l’âge et le temps. Mes filles sont maintenant devenues des adultes, ma santé m’a bousculé aussi dernièrement (il a eu une opération en lien avec une artère bloquée à l’automne)», explique l’artiste. Voilà des événements qui font évoluer un parcours artistique.

On peut s’attendre à retrouver le son et la voix du Sylvain Cossette «d’avant 70’s» sur ce nouvel album. «Les sonorités ressemblent un peu à mon album Blanc. J’ai travaillé en collaboration avec Louis Côté qui est derrière le grand succès de K-MARO et SHYM en France. Il m’a poussé à aller vers d’autres avenues musicales, des arrangements différents auxquels je n’aurais pas songés. On a fait un beau travail d’équipe», soutient Cossette.

L’artiste reste fortement influencé par la musique à saveur rock et les groupes phares des années 60 comme les Beatles. «C’est certain qu’on retrouvera des ballades, mais également, et j’en suis heureux, des pièces plus rythmées sur l’album. Je suis séduit par le côté mélodique des œuvres. Je suis d’abord et avant tout un mélodiste», mentionne le chanteur.

Le chanteur propose principalement des accompagnements à la guitare et au piano. «J’ai apporté 15 guitares en studio pour réaliser l’album, dont certaines m’ayant été données par le public et qui possèdent une importante charge émotive», souligne Cossette. L’une de ces guitares a même plus de 50 ans ! Elle est le cadeau d’un Beauceron qui l’avait acquise lors d’un voyage en dépit des fonds nécessaires à son retour au bercail.

Sylvain Cossette entame la folle période des festivals d’été qui débutent sous peu partout au Québec jusqu’en septembre avec un arrêt à Trois-Rivières le 5 juillet dans le cadre du Festivoix. «J’interpréterai les chansons de 70’s, en plus de mes compositions et du nouvel extrait de mon album «Je ferai sans toi». Cossette profitera ensuite d’un repos bien mérité à l’automne avant d’entreprendre une possible tournée en 2013.

«Je ne suis pas le gars qui regarde vers l’avant ni vers l’arrière non plus», admet-il. «Je laisse les contraintes de temps à mon personnel et j’essaie de me concentrer sur le moment présent», affirme le chanteur.

Le lancement virtuel de l’album francophone de Cossette se fera demain avec l’extrait «Je ferai sans toi» qui commencera à tourner sur les ondes des radios, tandis que l’album se retrouvera officiellement sur les tablettes des disquaires le 2 octobre prochain.

Lieux géographiques: France, Québec, Trois-Rivières

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires