Remise des attestations de formation à Wemotaci

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis 1995, Rexforêt est impliquée dans le développement de la main d’œuvre autochtone en sylviculture par des formations dispensées dans diverses communautés. Le 25 avril dernier, les efforts et la réussite de plusieurs diplômés ont été soulignés lors d’une cérémonie à Wemotaci.

Cette année, Rexforêt a travaillé en collaboration avec 8 communautés dont celle de Wemotaci. En tout, près de 140 personnes, ouvriers, assistants-contremaîtres et contremaîtres qui ont participé aux projets de formation à travers le Québec dont 18 certificats ont été remis le 25 avril dernier dans la région de la Mauricie.

Au printemps 2011, deux formations ont été données par des employés de Rexforêt dans la communauté de Wemotaci. Tout d’abord, la formation sur les connaissances techniques et une autre en reboisement ont permis à des candidats d’acquérir des connaissances de base pour répondre aux besoins des services forestiers œuvrant au sein de la communauté.

Pour la formation technique, 5 candidats ont réussi dont Alexandre Saganash, Ghislan Boivin Petiquay et Richard Basile et deux ont poursuivi l’aventure et mis en pratique leurs connaissances en acceptant de devenir contremaître formateur pour le projet de reboisement. Il s’agit de Martin Niquay et Robert Awashish.

Dans le projet de formation en reboisement, Rexforêt à tenu à remettre une attestation de réussite à 13 candidats soit messieurs Gordon Awashish, Gabriel Petiquay, Joey-Paul Mequish, Alex Quoquochie, Guillaume Petiquay, Nipin-Nick Awashish, Lee Patrice Weizineau Boucher, Steeve Laloche, Joey Awashish CooCoo, Eddy Chilton, Francis Hubert Petiquay, Danek Petiquay et Jacques Laloche. Avec détermination, ils se sont présentés tôt chaque matin, malgré les journées qui étaient parfois très chaudes et humides tandis que d’autres étaient très pluvieuses et ont mis en terre 75 100 plants sur une superficie d’environ 46 hectares.

L’entreprenariat autochtone existe. Il suffit de lui donner des conditions propices à son développement. Depuis quelques années, on remarque une augmentation du nombre d’entrepreneurs autochtones. Il s’agit parfois d’entreprises privées avec ou sans partenariat avec des non-autochtones. Dans d’autres circonstances, il s’agit de coopérative ou encore de corporation qui relève du conseil de bande. Il n’y a pas de formule unique. Les efforts financiers du MRNF pour le développement de la main-d’œuvre en collaboration avec Rexforêt commencent à porter fruits. Avec l’avenue du nouveau régime forestier en 2013, les années à venir sont de bon augure et la main d’œuvre qualifiée est en demande.

En 1999, Rexforêt a été mise sur pied afin de poursuivre la mission de Rexfor pour assurer la mise en œuvre opérationnelle de certains programmes d’aménagement forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) en plus de s’impliquer dans le développement de la main-d’œuvre et d’entreprises autochtones en aménagement forestier.

Organisations: Conseil de bande, Rexfor, Ministère des Ressources naturelles

Lieux géographiques: Wemotaci, Québec, Région de la Mauricie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Richard PAGE
    06 novembre 2012 - 08:56

    Félicitations et salutations à Mr.Richard Basile

  • Joane Desaulniers
    22 mai 2012 - 08:50

    Bravo à tous ces jeunes. Avec de la détermination, on obtient des résultats. Félicitations !!